Navigation – Plan du site
2013

Dynamo : un siècle de lumière et de mouvement dans l'art, 1913-2013

Elise Grangeorge
Dynamo : un siècle de lumière et de mouvement dans l'art, 1913-2013
Dynamo : un siècle de lumière et de mouvement dans l'art, 1913-2013

Paris : Réunion des Musées Nationaux, 2013, 367p. ill. en noir et en coul. 30 x 26cm

Bibliogr. Chronol.

ISBN : 9782711860500. _ 45,00 €

Sous la dir. de Serge Lemoine. Textes de Markus Brüderlin, Marianne Le Pommeré, Domitille d’Orgeval, Matthieu Poirier, Pascal Rousseau

Haut de page

Texte intégral

1L’exposition Dynamo 1913-2013 au Grand Palais se voulait exceptionnelle : investissant de manière extraordinaire l’intégralité des galeries, elle déboussolait le visiteur avec quelques 200 œuvres à expérimenter. Celles-ci étaient réunies autour de problématiques transversales, la lumière et le mouvement, et provenaient des avant-gardes historiques, de l’art optique et cinétique des années 1950-1960 mais aussi de l’art actuel. Toutes avaient pour point commun de faire appel au fonctionnement neurophysiologique de la vision, et plus généralement de la perception, et d’instaurer de ce fait un rapport particulier au spectateur, devenu explicitement « regardeur ». Or face à une expérience sensorielle intense, le discours historique et conceptuel qui était à l’origine de cet ambitieux projet ne s’affirmait pas de façon évidente.

2Le catalogue permet de revenir sur les motivations de l’équipe scientifique de l’exposition, dirigée par Serge Lemoine, et d’éclaircir le choix d’une confrontation d’artistes de générations différentes au sein de sections thématiques, dépassant le rapprochement formel des œuvres. Les textes de Serge Lemoine (« Créer avec la lumière, inventer du mouvement », p. 16-22) et de Matthieu Poirier (« Champs de vision », p. 24-31), les deux commissaires de l’exposition, renseignent sur la genèse du projet, l’actualité institutionnelle internationale des formes artistiques concernées, ainsi que sur les axes du parcours. Par ailleurs, les contributions de Domitille d’Orgeval (« De l’abstraction géométrique à l’art cinétique, la part de l’héritage (1950-1960) : continuité, rupture et renouveau », p. 34-39), Marianne Le Pommeré (« Ils avaient un rêve », p. 40-47), Matthieu Poirier (« Renverser la vue », p. 48-52), Pascal Rousseau (« Psychedelevision : Médium électrique, libido cinétique », p. 54-57) et Markus Brüderlin (« Morellet – Turrell : le poète des lumières et le mystique éclairé. Deux positions extrêmes dans l’art de la lumière », p. 58-65) permettent d’appréhender les enjeux artistiques et sociaux des œuvres de l’art optique et cinétique, qui constituaient le cadre implicite mais néanmoins majeur de l’exposition. Complété par une partie « Dossiers » (p. 294-331) qui documente un certain nombre d’évènements, d’artistes, de groupes d’artistes et de revues, une partie « Anthologie » (p. 332-340) qui regroupe des textes théoriques d’artistes et de critiques, une « Chronologie » (p. 341-349), et des reproductions d’œuvres d’une qualité indéniable, le catalogue propose un panorama intéressant sur la lumière et le mouvement dans l’art abstrait du XXe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elise Grangeorge, « Dynamo : un siècle de lumière et de mouvement dans l'art, 1913-2013 », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/13329

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals