Navigation – Plan du site
2014

Villeglé, graffiti politiques (1962-1991) – Brassaï, graffiti

Jean-Marc Huitorel
Villeglé, graffiti politiques (1962-1991) – Brassaï, graffiti
Villeglé, graffiti politiques (1962-1991) – Brassaï, graffiti

Paris : Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, 2014, 205p. ill. en noir et en coul. 31 x 20cm, fre/eng

Biogr.

ISBN : 9782954287126. _ 20,00 €

Textes d’Agnès de Gouvion Saint-Cyr, Alfred Pacquement

Haut de page

Texte intégral

1Comment n’y avait-on pas pensé plus tôt tant le rapprochement est fulgurant de force et d’évidence ! C’est à la galerie Nathalie et Georges-Philippe Vallois que l’on doit d’avoir mis en présence les graffitis de Brassaï et une ample sélection d’affiches de Jacques Villeglé, celles qui, précisément, contiennent des graffitis. Ce « langage des murs », pour reprendre une expression/titre de Brassaï, c’est ce qui a passionné le photographe (de 1930 à 1950 pour les graffitis) et l’affichiste (de 1962 à 1991 pour les pièces réunies ici). Certes les deux approches ne sont pas équivalentes, ni par la technique ni par le propos : à de rares exceptions près, les graffitis de Brassaï présentés ici ne sont pas politiques et les affiches de Jacques Villeglé relèvent d’une autre actualité. L’un comme l’autre cependant s’adonnent au prélèvement et au cadrage ; tous deux rendent compte d’interventions anonymes destinées à produire du sens dans l’espace public. Si chez Brassaï on songe à la gravure amoureuse, on relève chez Jacques Villeglé une série d’interventions qui font process et dont l’œuvre finale est le palimpseste : collage, recouvrement, lacération, écriture (au pinceau puis à la bombe), décollage, cadrage, exposition. On notera enfin que la présence des graffitis chez l’affichiste annonce la seconde grande phase de son travail : l’alphabet socio-politique.

2Un très bel ouvrage accompagne l’exposition qui, outre les excellentes reproductions de la totalité des œuvres, comprend un texte d’Alfred Pacquement sur Jacques Villeglé (« Le Graffiteur anonyme », p. 6-10) et un texte d’Agnès de Gouvion Saint-Cyr sur Brassaï (« La Fascination du mur », p. 20-24), chacun dans sa compétence et sa connaissance des œuvres. On regrettera alors que les deux contributions restent parallèles et on aurait aimé qu’une véritable étude des liens entre les deux œuvres figurât ici (Brassaï et le dessin, Jacques Villeglé et la photographie, comme exemples de croisement) car au fond n’était-ce pas bien le propos et l’ambition de cette exposition ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marc Huitorel, « Villeglé, graffiti politiques (1962-1991) – Brassaï, graffiti », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/15457

Haut de page

Auteur

Jean-Marc Huitorel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals