Navigation – Plan du site
2014

Architecture and Armed Conflict: The Politics of Destruction ; Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne

Joseph Nasr
Architecture and Armed Conflict: The Politics of Destruction
Architecture and Armed Conflict: The Politics of Destruction

Londres : Routledge, 2014, 219p. ill. 25 x 18cm, eng

Index

ISBN : 9780415702508

Sous la dir. de Keith Bresnahan, J. M. Mancini

Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne
Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne

Bruxelles : Mardaga, 2013, 239p. ill. 24 x 18cm, (Architecture), fre/eng

Index

ISBN : 9782804701536

Sous la dir. d’Olga Medvedkova, Emilie d’Orgeix

Haut de page

Texte intégral

1Cette actualité éditoriale développe d’une manière significative la conception de l’architecture civile et militaire dans une dimension pratique et symbolique.

2L’ouvrage collectif, Architectures de guerre et de paix, propose une organisation du volume selon une chronologie thématique et une réflexion menée à travers plusieurs textes multidisciplinaires traitant à la fois la culture humaniste de l’architecture de guerre et la culture de l’architecture civile ou de paix.

3Les textes sur les lectures architecturales de l’âge classique, les pratiques de construction, l’étude de l’espace urbain à la période moderne, les dogmes religieux et la géographie  (voir à ce sujet la sous-partie « Tensions: Text, Geography and Dogma » par Catherine Delano-Smith, p. 69-72), ainsi que le thème du triomphe militaire, civil et religieux sont ici traités de manière exemplaire.

4Comment la machine de guerre est-elle fabriquée à l’image de l’homme et de ses lois corporelles ? En effet, le rapport entre la guerre et la philosophie humaniste est à la source de la philosophie de la machine (machina)et du corps humain : mesures, proportions, ordres.

5Entre le génie militaire de César et l’architecture sacrée de Vitruve et d’Alberti, Pierre Caye développe une approche empirique de ce qu’est la philosophie de la conception des machines de guerre en développant les trois principes fondamentaux de César, qui résument l’art de la guerre. La théorie de Palladio sur la culture de génie et l’architecture militaire est explicite dans ce chapitre, intitulé « César, penseur de la technique : lectures architecturales du corpus césarien à la Renaissance (Alberti et Palladio » (p. 13-32). Pierre Caye y traite la conception de l’architecture de la Renaissance en rapport avec l’architecture humaniste et explicite comment « la guerre est consubstantielle à l’architecture humaniste » (p. 25).

6La théorie existentielle de la limite entre l’homme et la nature est ainsi explorée dans une dimension impliquant une véritable influence de ce qu’est l’art de la guerre au cœur de la nature : la glorification de la technique de la construction romaine, l’importance de l’art et de la science.

7Le livre Architecture and Armed Conflict, quant à lui,est divisé en cinq parties, traitant d’une manière explicite la question de la destruction architecturale dans le contexte de conflits politiques, culturels, religieux et historiques d’époques différentes. Cette réflexion est richement illustrée par une série de photographies du monde entier (Berlin, Dublin, Paris, Delhi, Dubrovnik, etc.). L’accent est mis sur l’importance de la ruine, sur la pensée de l’iconoclasme et de la destruction, sur la discipline de l’environnement urbain à Delhi, sur le monde post-catastrophique (Cf. la cinquième partie, « From destruction to reconstruction », p. 165-211, réunissant les contributions de Janet T. Marquardt, Evert Vandeweghe et Kathleen James-Chakraborty), sur la révolution, la stratégie de la reconstruction et la nécessité de la destruction de l’art et de l’architecture.

8Cette perspective essentielle entre architecture-(re)construction-destruction révèle une dialectique méthodique entre les domaines de l’anthropologie, de la géographie, de l’histoire et de l’archéologie dans un monde en perpétuelle métamorphose entre conflits, désastres naturels, guerres, oubli, mémoire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joseph Nasr, « Architecture and Armed Conflict: The Politics of Destruction ; Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 23 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/15505

Haut de page

Auteur

Joseph Nasr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals