Navigation – Plan du site
2014

Marc Bauer: The Architect = l’architecte

Eric Thouvenel
Marc Bauer: The Architect = l’architecte
Marc Bauer: The Architect = l’architecte

Clermont-Ferrand : Frac Auvergne ; Sélestat : Frac Alsace ; Marseille : Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2014, non paginé + 1 vol. 47p. + 1 CD, ill. en noir et en coul. 32 x 25cm, fre/eng

ISBN : 9782907672177. _ 25,00 €

Textes de M. Bauer, Sophie Delpeux, Jean-Charles Vergne

Haut de page

Texte intégral

1Coédité par les Fonds régionaux d’art contemporain d’Auvergne, d’Alsace et de Provence-Alpes Côte d’Azur à l’occasion de l’exposition Cinérama (1er mars 2014–30 août 2015), ce catalogue entend rendre compte de l’importance de l’imaginaire cinématographique dans la pratique de l’artiste suisse Marc Bauer.

2Le catalogue proprement dit est structuré, à la manière d’un récit « classique » du cinéma muet, d’un prologue, de quatre chapitres centraux et d’un épilogue, renvoyant chacun par leur titre à une composante du dispositif cinématographique (« Screen », « Film Reel », « Focus », « Exposure », « Lens » et « Shutter »). Uniquement constitués des dessins de Marc Bauer –à l’exception de rares et courts textes rédigés par l’artiste lui-même–, ces six « stations » dans l’œuvre déclinent autant de facettes convergentes d’un travail profondément nourri par les procédures cinématographiques de figuration et de problématisation de la mémoire, individuelle ou collective. On y croise la fascination pour un film qui en a déjà fasciné tant d’autres (La Jetée de Chris Marker), ou pour le jeu d’un acteur –Mathieu Amalric– qui s’explique sur ce qui résonne en lui au moment de la prise de vues ; l’interrogation muette de cinéastes qui ont perçu en leur temps l’intrication de la violence et de l’Histoire ainsi que la formidable capacité du cinéma à en produire l’image dialectique (Eisenstein) ; les jeux d’échos entre The Architect, court métrage d’animation réalisé par Marc Bauer, et le Nosferatu de Murnau ; ou encore la monumentalité très inquiétante des décors du Métropolis de Fritz Lang.

3Quoique l’agencement des chapitres soit intéressant et démontre indiscutablement l’importance du cinéma dans le travail de Marc Bauer, l’exercice resterait sans doute un peu vain si le catalogue ne s’accompagnait d’une courte brochure, comportant deux textes qui viennent rétrospectivement éclairer l’ensemble. Le premier, « Cinerama », est un essai de Jean-Charles Vergne, directeur du Frac d’Auvergne, qui replace cet aspect du travail de l’artiste dans un contexte qui est à la fois celui de son œuvre, de l’histoire du cinéma, mais aussi celui, plus vaste, d’une archéologie de la pensée visuelle. Ce faisant, ce n’est pas seulement le dialogue du cinéma et du dessin qui est rendu possible –le travail de Marc Bauer y parvenant très bien par lui-même–, mais, plus étrangement, leur paradoxale équivalence.

4Le second texte, « Nous sommes lestés de tant d’images », enfonce le clou. Retranscription d’une série d’entretiens entre Marc Bauer et la chercheuse Sophie Delpeux, il rend plus explicite ce que le catalogue seul peinait peut-être à exposer de façon réellement convaincante : que ce ne sont pas seulement les histoires racontées par les films qui intéressent Marc Bauer, ni même les gestes ou les postures qu’ils produisent, mais bel et bien les procédures de figuration –de la mémoire, de la violence, de l’Histoire– qu’ils inventent, et que le dessin, avec ses propres procédures, peut essayer de restituer, autrement. On comprend alors que ce qui se joue là, dans le travail de l’artiste, est essentiellement de l’ordre du rapport au temps, à la nature des images, voire à la possibilité même de faire des images, dans un monde qui n’a peut-être nul besoin que l’horreur y soit redoublée. Après vingt ans au bas mot de relations étroites et intenses entre le cinéma et l’art contemporain, il est passionnant de rencontrer encore le travail d’un artiste qui envisage la question sans céder à la paresse ou à l’admiration béate.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eric Thouvenel, « Marc Bauer: The Architect = l’architecte », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/15528

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals