Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2013Jean Dupuy : where

2013

Jean Dupuy : where

Marianne Jakobi
Jean Dupuy : where
Jean Dupuy : where

Paris : Loevenbruck, 2013, non paginé, ill. en coul. 27 x 18cm, fre/eng

ISBN : 9782916636061. _ 45,00 €

Textes d’Arnaud Labelle-Rojoux, Emmanuelle Lequeux

Haut de page

Texte intégral

1Ce volume qui regroupe 160 ensembles d'œuvres se présente comme un livre d’artiste d’anagrammes des années 1970 à aujourd'hui. Dans son texte, Arnaud Labelle-Rojoux souligne l’émergence des anagrammes par une mise en perspective d’autres pratiques diverses qui sont néanmoins réunies par un goût constant pour la surprise, le hasard, l’étonnement ou encore les notions de trouvaille et de trompe-l’œil (Cf. Véronique Goudinoux, « Jean Dupuy », Critique d’art, n°33, printemps 2009). Dans la lignée de Marcel Duchamp, Jean Dupuy devient tour à tour un peintre gestuel, un artiste Fluxus, un lettriste, un performeur, et un artiste passionné par les liens entre art et technique. Le succès de ses performances et de ses œuvres collectives est immédiat : Cone Pyramid (Heart Beats Dust), une sculpture de poussière rouge qui évolue en fonction des battements de cœur du spectateur, obtient le premier prix d’un concours lancé par Experiments in Art and Technology dirigé par Robert Rauschenberg et Billy Klüver. Peu après, l’artiste doit exécuter un deuxième exemplaire de cette sculpture pour une exposition au Brooklyn Museum, tandis que About 405 East 13th Street (#1), son premier événement collectif, réunit une trentaine d’artistes dont Nam June Paik et Gordon Matta-Clark. C’est au même moment, en 1973, que l’inscription « American venus unique red » sur un stylo lui donne l’occasion de réaliser l’anagramme « Univers ardu en mécanique ». Dans sa contribution, Emmanuelle Lequeux donne des clés pour mieux comprendre des rébus comme « J’envoie aluts » qui devient « jaunes Violets » ou « Il a l’air amateur de surprises » métamorphosé en « amateur de plaisir il rassure ». Quant à l’artiste, ses notes soulignent la transformation anglaise de « do ré mi fa sol la si » en « CDEFGAB » ou révèlent des éléments biographiques comme la présence de la première leçon de Bergson qui s’explique par le fait que son grand-père avait suivi les cours du philosophe à Clermont-Ferrand.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marianne Jakobi, « Jean Dupuy : where », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 20 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/15560 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.15560

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search