Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2014 Thierry Dufrêne, La Poupée subl...

2014

Thierry Dufrêne, La Poupée sublimée : quand Niki de Saint Phalle et les artistes contemporains font des poupées

Roxani-Anastasia Kampasele
La Poupée sublimée : quand Niki de Saint Phalle et les artistes contemporains font des poupées
Thierry Dufrêne, La Poupée sublimée : quand Niki de Saint Phalle et les artistes contemporains font des poupées

Milan : Skira, 2014, 104p. ill. en noir et en coul. 22 x 20cm

Bibliogr. Index

ISBN : 9782370740168. _ 20,00 €

Haut de page

Texte intégral

1A l’occasion de la rétrospective Niki de Saint Phalle au Grand Palais, Thierry Dufrêne vise à révéler la manière dont cette artiste dialogue avec l’univers de la poupée. Partant de l’œuvre de Niki de Saint Phalle avant les années 1970, Autels, Mariées, Accouchées et Nanas, Thierry Dufrêne poursuit en donnant un aperçu de la poupée ethnographique à travers le temps et l’espace, pour aboutir aux poupées d’art moderne et contemporain. Des poupées « Kachina » du peuple Navaho, aux « Matriochkas » russes en passant par la tradition occidentale des « Parisiennes », des « Bild Lillys » et des célèbres « Barbies », on arrive aux poupées d’artistes, celles d’Oskar Kokoschka, de BillyBoy*&Lala et à la poupée photographiée chez Hans Bellmer, Sarah Moon et Cindy Sherman, entre autres, qu’il met en rapport avec l’œuvre de Niki de Saint Phalle.

2Pour suivre l’auteur, il faut accepter que les œuvres de Niki de Saint Phalle auxquelles il renvoie (sculptures ou assemblages) soient placées dans le champ de la poupée, et cela en deux sens : figures féminines-poupées mais aussi poupons individuels peuplant les sculptures. Si toutes les affinités proposées par Thierry Dufrêne ne sont pas évidentes dans leur rapport à l’œuvre de l’artiste, certaines sont particulièrement originales. Ainsi les séries Broken Dolls et Fairy Tales de Cindy Sherman sont-elles proches du concept de Niki de Saint Phalle (Cœurs, Mariées) dans la mesure où les deux artistes cherchent, chacune avec son médium, à détourner, via le signifiant poupée, les contes de fées qui reflètent des stéréotypes sociaux concernant l’enfance et la condition féminine. D’autre part, on aurait voulu un commentaire sur la violence du geste créateur lorsque Hans Bellmer recompose des corps de poupées mutilées. Hormis ces points faibles, il s’agit d’une approche originale de l’œuvre de Niki de Saint Phalle sous le prisme de la « poupée sublimée » qui selon Thierry Dufrêne permet aux artistes de « potentialiser la charge phantasmatique et de transgresser les normes de beauté ou de grâce qu’on y attache traditionnellement »(p. 32).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Roxani-Anastasia Kampasele, «  Thierry Dufrêne, La Poupée sublimée : quand Niki de Saint Phalle et les artistes contemporains font des poupées », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 18 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/17558 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.17558

Haut de page

Auteur

Roxani-Anastasia Kampasele

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search