Navigation – Plan du site
2014

Dictionnaire de la critique d’art à Paris 1890-1969

Françoise Nicol
Dictionnaire de la critique d’art à Paris 1890-1969
Dictionnaire de la critique d’art à Paris 1890-1969

Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2014, 639p. 24 x 18cm, (Critique d’art)

Index

ISBN : 9782753534872. _ 39,00 €

Sous la dir. de Claude Schvalberg. Préf. de Jean-Paul Bouillon

Haut de page

Texte intégral

1« Notre vision de l’art du premier XXe siècle est encore lestée de lourds a priori et de terribles oublis » (Stéphane Guégan). « Le Schvalberg » va y remédier pour la critique d’art par l’abondance et la fiabilité des informations qu’il recèle autant que par le projet intellectuel que révèle son architecture. 640 pages, 600 notices, une centaine de personnes-ressources, des informations vérifiées avec minutie depuis trente ans en font une banque de données remarquable.

  • 1  Les Archives de la critique d’art sont nées en 1989.

2Le projet s’est concentré sur la critique d’art (au sens d’Alfred Dresdner), plus encore depuis la parution du Dictionnaire des historiens de l’art (INHA, 2009). Il répond à l’intérêt qu’elle suscite à partir des années 19801: le préfacier, Jean-Paul Bouillon, rappelle en effet qu’elle est alors apparue comme constitutive de l’œuvre elle-même, dans un pays qui l’a distinguée de l’esthétique et de l’histoire de l’art.

3Une première édition, limitée à une chronologie, en 2005, avait défini le cadre spatio-temporel (Paris, 1890-1969), refusant à juste titre de dissocier la période symboliste, qui voit apparaître de nouvelles revues, de celle des avant-gardes et excluant la critique francophone autant que les perspectives régionalistes. Le contenu porte sur les arts visuels, hors architecture et les arts décoratifs.

4Circulation et élargissement, telles sont les priorités. Les deux parties, le « Dictionnaire » proprement dit (360 pages) et la « Chronologie » (180 pages), sont conçues pour être mises en relation : les notices du « Dictionnaire » se prolongent par de multiples rubriques (musées, iconographie, fonds d’archives) dont des renvois à la « Chronologie », comme dans la notice « Christian Zervos », complétée par les éditions et la galerie des Cahiers d’art. La « Liste des entrées » qui ouvre l’ouvrage (p. 29-35) renvoie aux deux grandes parties. Les trois index qui le ferment sont également interconnectés entre eux et avec elles : « Collections et séries sur l’art » (p. 569-581), « Périodiques » (p. 583-598), « Noms » (p. 599-637). Ainsi peut-on pénétrer dans le livre par de multiples portes. La chronologie des années 1890-1969 (p. 387-567) est élargie en amont (1822-1889) et en aval (1970-2013). Et les bibliographies des deux parties sont actualisées, telle celle qui, à la date de la première exposition sur l’art japonais (1890), va de 1988 à 2014.

5Parmi tant d’autres, on s’informe sur Waldemar George, François Mathey ou Jean Selz (sont retenus les auteurs de monographies ou de textes réunis en volumes). Au-delà se dessinent les rapports de force, les réseaux et les parentés entre les hommes, mais aussi entre les lieux (musées, maisons d’édition, revues) et les manifestations, ce qui permettra de déconstruire les représentations imposées. L’usage d’un tel dictionnaire justifie pleinement le choix d’un volume papier, solidement relié.

Haut de page

Notes

1  Les Archives de la critique d’art sont nées en 1989.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Françoise Nicol, « Dictionnaire de la critique d’art à Paris 1890-1969 », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 25 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/17594

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals