Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2014 Melissa Rérat, L’Art vidéo au f...

2014

Melissa Rérat, L’Art vidéo au féminin : Emmanuelle Antille, Elodie Pong, Pipilotti Rist

Mathilde Roman
L’Art vidéo au féminin : Emmanuelle Antille, Elodie Pong, Pipilotti Rist
Melissa Rérat, L’Art vidéo au féminin : Emmanuelle Antille, Elodie Pong, Pipilotti Rist

Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes, 2014, 141p. (Le Savoir suisse)

Bibliogr.

ISBN : 9782889150861

Haut de page

Texte intégral

1De nombreuses artistes femmes se sont emparées du médium vidéo dès ses débuts aux Etats-Unis, en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni, amenant les problématiques féministes au cœur des œuvres. Pourtant en Suisse, les débuts de la vidéo sont restés dominés par des hommes. Melissa Rérat a donc décidé de s’intéresser aux générations suivantes, choisissant de s’intéresser aux œuvres d’Emmanuelle Antille, Elodie Pong et Pipilotti Rist pour questionner une possible dimension féminine de l’art vidéo suisse. L’auteure justifie très bien le choix de son corpus, et le contexte national qui est aussi le sien. L’ouvrage rend ainsi hommage à ceux qui, de Lausanne à Genève, et de Genève et Zürich, ont permis d’encourager des pratiques nouvelles en enseignant et exposant les nouveaux médias. Cette scène relativement peu connue trouve ici une valorisation bien méritée, mais souffre néanmoins d’être déconnectée d’une histoire plus globale, qui n’est que trop rapidement évoquée. Les liens ont été et restent pourtant importants entre la Suisse et la France notamment, et les échanges nombreux.

2Des trois artistes choisis, l’auteure a analysé chaque fois deux œuvres majeures centrées sur l’image de la féminité. Cette problématique resserrée est nourrie d’un bonne contextualisation au sein des gender studies avec de fréquentes références aux auteurs importants, permettant de ne jamais oublier que le titre du livre, L’Art vidéo au féminin, est avant tout une question de genre et non de sexe : rien n’est défini au préalable mais motivé par un véritable choix artistique. L’auteure cite ainsi fréquemment des entretiens qu’elle a menés avec les artistes, évitant des catégorisations abusives comme celles auxquelles Pipilotti Rist est habituée. L’ouvrage est ainsi une bonne introduction aux questions passionnantes que soulèvent les œuvres de ces artistes, bien que la décision de séparer description et analyse, et le manque de perspective théorique, fragilisent l’ensemble.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathilde Roman, «  Melissa Rérat, L’Art vidéo au féminin : Emmanuelle Antille, Elodie Pong, Pipilotti Rist », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 14 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/17605

Haut de page

Auteur

Mathilde Roman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search