Navigation – Plan du site
2014

Scottsboro Alabama : de l’esclavage à la révolution

Julien Zerbone
Scottsboro Alabama : de l’esclavage à la révolution
Scottsboro Alabama : de l’esclavage à la révolution

Montreuil : L’Echappée, 2014, 191p. ill. 24 x17cm, (Action graphique)

ISBN : 9782915830859. _ 20,00 €

Texte de Lin Shi Khan, Tony Perez. Ed. d’Andrew H. Lee. Préf. de Robin D. G. Kelley. Trad. et postf. de Franck Veyron

Haut de page

Texte intégral

1L’ouvrage est la traduction de l’édition américaine par Andrew H. Lee, en 2002, d’un recueil de gravures réalisé en 1935, à Seattle, par Lin Shi Khan et Tony Pérez, suite à sa découverte dans le fonds d’archives d’un journaliste de la revue New Masses.

2Si l’on ne sait rien des artistes à qui l’ont doit ces gravures, on connaît mieux l’affaire à laquelle elles font référence : celle des « 9 de Scottsboro ». Neuf jeunes hommes noirs arrêtés en 1931 dans l’Alabama, à bord d’un train de marchandises, ont été accusés à tort du viol de deux femmes blanches, puis condamnés à mort suite à un procès expéditif. Leur sort fit l’objet d’une campagne internationale, orchestrée par la branche américaine du Secours Rouge international, qui marqua un tournant important dans la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Le récit, préfacé par l’influent rédacteur en chef de New Masses, Michael Gold, a probablement été produit en soutien aux inculpés, dans le giron de l’ILB, branche américaine du Secours rouge international. Il est articulé en trois chapitres : « L’Arrivée des Noirs en Amérique » (p. 53-87) ; « Les neuf garçons de Scottsboro » (p. 89-131) ; « Blancs et Noirs, unissez-vous » (p. 133-164). Le cas des « neufs » identifie un moment charnière du destin des Noirs aux Etats-Unis. Il est exemplaire de la solidarité entre la justice et les grands patrons, de même que de la continuité entre l’esclavagisme, le racisme et l’oppression capitaliste des prolétaires, qu’ils soient Blancs ou Noirs. C’est au nom de cette oppression commune que le récit appelle de ses vœux une solidarité de classe, pour qu’elle mette fin tout à la fois à l’esclavagisme moderne, que constitue le salariat, et au racisme.

3Outre sa qualité graphique, accompagné d’une introduction, d’une préface et d’une postface qui éclairent tant le contexte politique américain que la réception de l’affaire au niveau international, cet ouvrage constitue un témoignage précieux de l’histoire en train de s’écrire. On regrettera cependant qu’il n’ait pas été l’occasion d’une investigation sur l’influence d’institutions telles que la revue New Masses et de l’esthétique prolétarienne sur la Gauche culturelle américaine de l’entre-deux guerre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julien Zerbone, « Scottsboro Alabama : de l’esclavage à la révolution », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/17645

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals