Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2015 Jacqueline Lichtenstein, L’Argu...

2015

Jacqueline Lichtenstein, L’Argument de l’ignorant. Le tournant esthétique au milieu du XVIIIe siècle en France

Tania Vladova
L’Argument de l’ignorant. Le tournant esthétique au milieu du XVIIIe siècle en France
Jacqueline Lichtenstein, L’Argument de l’ignorant. Le tournant esthétique au milieu du XVIIIe siècle en France

Dijon : Les Presses du réel ; Lyon : Presses Universitaires de Lyon, 2015, 64p. ill. en noir et en coul. 18 x 11cm, (Amphi des arts)

ISBN : 9782840667636. _ 12,00 €

Haut de page

Texte intégral

1L’ouvrage, issu d’une conférence, est composé d’un court texte et d’un important dossier visuel (une vingtaine d’illustrations, en noir et blanc). La question du discours des artistes sur l’art n’est pas étrangère aux livres précédents de l’auteure. Mais le point central, cette fois, en est la place de l’esthétique, dans le maquis de discours historiques, critiques et théoriques sur l’art, ainsi que la perte, par les artistes et les amateurs, du monopole sur le discours sur l’art en France au XVIIe et XVIIIe siècles. Le néologisme « Aesthetica » -titre de l’ouvrage d’Alexander Gottlieb Baumgarten qui, en 1750, la définit comme « théorie des arts libéraux, gnoséologie inférieure, art de la beauté de penser, art de l’analogon de la raison » (Paris : L’Herne, 1988, p. 121) signe une nouvelle discipline, définie à la fois comme art, science et théorie de la connaissance. Confrontée à la théorie de l’art et à la critique d’art, domaine de prédilection des Français, l’esthétique peine à trouver sa légitimité en France jusqu’au milieu du XIXe s. La question de la difficile réconciliation entre pratique artistique et discours sur l’art, qu’il soit philosophique, critique ou historique, est examinée dans le contexte des Conférences de l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture (1667-1792), terrain bien connu par l’auteure, co-directrice avec Christian Michel, de l’édition des six volumes des Conférences (Paris : ensba, 2007-2015). Mais si, dans le contexte de l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture, l’analyse de tout objet d’art repose sur l’expérience et la pratique artistique, qui à la fois la fonde et la justifie, qu’en est-il de la légitimité du discours des non-artistes, des historiens, des critiques, des philosophes, du public ? Les stratégies discursives et les confrontations disciplinaires face au défi que représentent les objets d’art, appelant à la fois à une réaction subjective et évaluative, sont ici abordés avec une vraie intelligence du contexte et de ses acteurs et dans un style à la fois vivant et précis.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Tania Vladova, «  Jacqueline Lichtenstein, L’Argument de l’ignorant. Le tournant esthétique au milieu du XVIIIe siècle en France », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 novembre 2016, consulté le 30 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/19364

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search