Navigation – Plan du site
2015

Jean-Marc Lachaud, Que peut (malgré tout) l’art ?

Mathilde Castel
Que peut (malgré tout) l’art ?
Jean-Marc Lachaud, Que peut (malgré tout) l’art ?

Paris : L’Harmattan, 2015, 161p. 22 x 14cm, (Ouverture philosophique)

ISBN : 9782343071053. _ 18,00 €

Préf. d’Olivier Neveux

Haut de page

Texte intégral

1Il faut bien le dire, l’art, ou tout du moins ce qu’il est devenu, ne cesse de nous dérouter. La perte de son aura, sa production sérielle, sa surenchère à la provocation ou à l’absurde, amènent des spécialistes tels que Jean-Marc Lachaud à se demander Que peut (malgré tout) l’art ? « Ceux qui, à l’issue de cent ans de cauchemars et de défaites, maintiennent l’hypothèse que ce monde est insupportable, et qu’il n’est d’autre solution que sa révolution et que, "malgré tout" l’art y peut quelque chose » (p. 12). En regroupant divers articles, traitant simultanément des liens entre art, politique, utopie, émancipation, et industrie, cet ouvrage dresse un panorama de convictions. « Par leurs positionnements et par leurs actes, les censeurs attestent la puissance de l’art et les peurs que son efficacité engendre » (p. 19). S’entremêlent ici différentes problématiques, principalement liées au fait que certains artistes créeraient désormais pour acquérir une valeur sur le marché et se feraient les complices de ce que l’art s’est tant acharné à dénoncer : le capitalisme (p. 31). Il en irait de même de l’idée que le potentiel politique des œuvres d’art existerait parce qu’il y a des mouvements politiques en place offrant des symboles à détourner, et non parce que les artistes seraient audacieux ou héroïques (p. 20). L’auteur concède que « l’art, parce qu’interférant avec le quotidien, est de moins en moins identifiable en tant que tel » (p. 63), qu’il est « condamné à accompagner et à agrémenter une époque où tout glisse dans une indifférence décontractée » (p. 30) et que « tant que nous aurons à la bouche le mot utopie le concernant, l’impératif du sauvetage se fera entendre » (p. 66). C’est par une note d’espoir qu’il conclut : « Peu importe, à vrai dire, de trouver un jour une réponse. La question vaut pour elle-même et pour ce qu’elle permet et oblige, à être ainsi opiniâtrement soulevé » (p. 12).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathilde Castel, «  Jean-Marc Lachaud, Que peut (malgré tout) l’art ? », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/21245

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals