Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2015Le Mois de la photo à Montréal, b...

2015

Le Mois de la photo à Montréal, biennale internationale de l’image contemporaine : la condition post-photographique

Antonio Guzmán
Le Mois de la photo à Montréal, biennale internationale de l’image contemporaine : la condition post-photographique
Le Mois de la photo à Montréal, biennale internationale de l’image contemporaine : la condition post-photographique

Montréal : Kerber : Le Mois de la Photo à Montréal, 2015, 174p. ill. en noir et en coul. 26 x 23cm

Bibliogr. Biogr.

ISBN : 9783735601285. 9782980802065

Sous la dir. de Joan Fontcuberta. Préf. de Katia Meir. Textes de Derrick de Kerckhove, Suzanne Paquet, Fred Ritchin, David Tomas

Haut de page

Texte intégral

1Le catalogue de la 14e édition du Mois de la Photo à Montréal, Biennale internationale de l’image contemporaine de l’automne 2015, est une publication conséquente et à caractère académique. Joan Fontcuberta, commissaire invité de la Biennale et directeur de la publication, y contribue par l’introduction (« Un Regard infini, une image dissolue », p. 6-7) et avec un long essai (« La Condition post-photographique », p. 10-122). Celui-là est organisé en trois parties, « Un nouvel ordre visuel », « La Réalité reloadée », « Revisiter le sujet » qui sont autant de chapitres du catalogue. Ces trois chapitres distribuent et commentent, sous des intitulés variés, la trentaine d’artistes ou collectifs présentés, à majorité canadiens.

2Quatre essais, denses et avisés, amplement référencés et annotés, de David Tomas (« Nouveau médium, nouvelle conscience : l’"esprit" post-photographique et l’écologie post-humaine », p. 130-137), de Derrick de Kerckhove (« La Photographie augmentée », p. 138-143), de Fred Ritchin (« Analyse d’une révolution », p. 144-149) et de Suzanne Paquet (« Trafics numériques : le Web en cascades d’images [photographiques] », p. 150-155) informent à la fin et à bon escient le traitement du thème.

3Ensemble, les auteurs partagent un postulat de départ, qu’ils s'emploient à définir, à démontrer ou du moins à argumenter : « La prolifération des appareils photo et des caméras numériques de poche, leur incorporation aux téléphones cellulaires, le phénomène Internet, les réseaux sociaux, les nouvelles technologies de surveillance, le développement des dispositifs de réalité virtuelle, etc., constituent autant de phénomènes propres à configurer une deuxième révolution numérique dans laquelle la photographie doit repenser son identité ». Le lecteur se retrouve alors loin de l’argentique et de certaines conventions de l’art photographique, dans une démarche théorique à dominante sociologique.

4Sans nostalgie, avec un parti pris affirmé et emphatique, la publication fait ainsi le point sur le postulat de son sujet, qui résonne comme un manifeste. On n’échappe pourtant pas à quelque chose de l’hyperbole, de surchauffé et d’entêtant, de prophétique ou d’apocalyptique, selon le point de vue, de fin d’époque et de millénariste, où nous nous trouverions toujours et encore « à un moment crucial de l’histoire des images ». Une bibliographie bien informative complète la publication, qui se veut et qui parvient à être une référence autonome.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antonio Guzmán, « Le Mois de la photo à Montréal, biennale internationale de l’image contemporaine : la condition post-photographique », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 16 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/21331

Haut de page

Auteur

Antonio Guzmán

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search