Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2015 Françoise Lejeune, Corps-à-corp...

2015

Françoise Lejeune, Corps-à-corps œuvre-public : l’expérience des installations interactives

Christophe Domino
Corps-à-corps œuvre-public : l’expérience des installations interactives
Françoise Lejeune, Corps-à-corps œuvre-public : l’expérience des installations interactives

Paris : L’Harmattan, 2015, 278p. ill. 24 x 16cm

Index

ISBN : 9782343067094. _ 29,00€

Préf. d’Edmond Couchot

Haut de page

Texte intégral

1Issu d’une thèse de Doctorat en Arts plastiques, le volume en reprend le scrupule référentiel en développant une réflexion sans doute nécessaire sur les conditions d’engagement et de réception des participants dans les dispositifs interactifs collectifs spatialisés en situant sa réflexion « d’un point de vue biologique et psycho social » (p. 249). La démarche croise et associe successivement plusieurs appareils théoriques consistants pour dégager une singularité perceptive et esthétique de situations des interacteurs qui engage des formes de conscience complexes identifiées par la dimension psycho-corporelle désignée par la notion originale de « somagraphie ». Une première partie reprend et déploie des propositions venues de corpus théoriques qui sont redirigés vers une analyse dite pragmatique, à partir de cas d’étude. On croisera donc les appareils théoriques d’Alva Noë (dimension experientielle des œuvres et énaction), du neurophysiologiste Alain Berthoz (sens du mouvement et kinesthésie), de Francisco Varela, neurobiologiste, de Gilbert Simondon (individuation) et encore de Richard Shusterman (soma-esthétique). Le coût théorique de ces emprunts, à quoi s’ajoutent nombre de références en cours d’ouvrage n’en est pas moins important, même si l’enjeu de la question des relations corps-conscience-action-mémoire sollicite en effet un appareil ambitieux. C’est par une démarche d’étude dite ethnographique que l’auteure considère l’expérience de dispositifs interactifs qu’elle a conçus, mis en œuvre, et qui sont fonctionnellement décrits. Il en va cependant parfois de passages bien rapides entre l’observation des réactions des participants et les attendus théoriques. Le cinquième et dernier chapitre identifie la notion de « médiations créatrices » qui caractérisent « des œuvres relationnelles innovantes, qui impliquent le public dans la création de l’œuvre » (p. 170). La dimension du jeu relayé par des dispositifs technologiques est au centre de l’analyse, citant des réalisations situées dans un contexte culturel large, ou développement de l’informatique personnelle et science-fiction littéraire et cinématographique s’étayent. La perspective finale identifie au travers des usages des œuvres technologiques une relation esthétique renouvelée. Elle apparaît en tout cas assurément complexifiée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Domino, «  Françoise Lejeune, Corps-à-corps œuvre-public : l’expérience des installations interactives », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 22 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/21383

Haut de page

Auteur

Christophe Domino

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search