Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2015Latifa Laâbissi : grimaces du réel

2015

Latifa Laâbissi : grimaces du réel

Céline Roux
Latifa Laâbissi : grimaces du réel
Latifa Laâbissi : grimaces du réel

Dijon : Les Presses du réel ; Aubervilliers : Les Laboratoires d’Aubervilliers, 2015, 317p. ill. en coul. 23 x 20cm, (Nouvelles scènes)

Bibliogr.

ISBN : 9782840668077. _ 27,00 €

Introd. d’Alexandra Baudelot

Haut de page

Texte intégral

1Réjouissons-nous de la parution de cette première monographie consacrée à Latifa Laâbissi. Elle s’inscrit dans la continuité de la résidence de l’artiste aux Laboratoires d’Aubervilliers entre 2013 et 2015. L’ouvrage fait état des pièces scéniques emblématiques de la chorégraphe comme Self-Portrait camouflage, Loredreamsong ou encore Adieu et merci, ainsi que de projets pour d’autres espaces et formats comme La Part du rite ou De(s)Figures toxiques. A l’image du corps chez Latifa Laâbissi qui s’emploie à jouer avec les registres de présence, l’ouvrage entrecroise différents régimes de savoirs, de paroles, de points de vue tissés avec la réalité du corpus chorégraphique. Ainsi, composite, il mêle textes fictionnels et esthétiques, entretiens, partitions, sources et iconographies qui tous, en sous-main, partagent les références qui « hantent » le travail et qui font dialoguer effroyable, grotesque, burlesque, conscient et inconscient… De Joséphine Baker, en passant par Mary Wigman ou Valeska Gert, de Buster Keaton à Jean-Luc Godard et Toshirō Mifune, l’ouvrage éclaire le lecteur dans sa perception des mécaniques à l’œuvre dans la performativité du geste, de la parole, de la figure au sein d’un travail artistique où le corps est lieu politique, soumis à des régimes du dire et du faire comme composite stratifié et cinématographique d’histoires non-officielles ou oubliées. Les collaboratrices « régulières » du travail de création, l’universitaire Isabelle Launay et la scénographe Nadia Lauro, y inscrivent leurs paroles et leurs regards ainsi que des collaborateurs d’une communauté élargie, partageant les problématiques identitaires et les « paroles » du minoritaire dans leur rapport au faire-image. Des figures spectrales aux gestes toxiques, de la ruine des catégories aux discours brisés, cet opus permet au lecteur d’approcher une forme d’insaisissabilité catégorique. Définitivement, le travail de Latifa Laâbissi n’est pas une œuvre politique, mais une œuvre avec une politique !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Roux, « Latifa Laâbissi : grimaces du réel », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 20 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/21396

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search