Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2016Ordinary Pictures

2016

Ordinary Pictures

François Aubart
Ordinary Pictures
Ordinary Pictures

Minneapolis : Walker Art Center, 2016, 208p. ill. en noir et en coul. 31 x 23cm, eng

Biogr.

ISBN : 9781935963134

Sous la dir. d’Eric Crosby. Textes de Thomas Beard, Lane Relyea, Eva Respini

Haut de page

Texte intégral

1En s’arrêtant à des questions de typologies, on a tendance à considérer qu’il existe deux types d’images. Les premières sont documentaires, elles rendent compte de faits. On les consulte pour les informations qu’elles livrent. Il peut s’agir de relevés, de preuves, de photojournalisme. Les autres n’ont pas de rapport direct, indiciel pourrait-on dire, au réel. Elles sont construites et s’appuient sur la mise en scène, les effets spéciaux, ou sur tout autre moyen pour fabriquer des représentations de mondes irréels. Il peut s’agir des images du cinéma ou de la publicité par exemple.

2Le point de départ d’Eric Crosby, curateur au Walker Art Center, est un troisième régime d’images qui, selon lui, apparaît dans les années 1970 pour remplir les banques d’images. Faites pour être exploitées par d’autres personnes que les photographes qui les ont prises, elles prennent sens quand elles sont utilisées dans telle ou telle publicité, pour illustrer telle ou telle idée. Ces images sont génériques, n’ont pas d’auteur, leur sens dépend de leur mise en circulation. Souligner cette typologie de production et d’utilisation offre un éclairage peu commun sur les artistes qui, à cette époque, sont regroupés sous le terme d’appropriationnistes parce qu’ils reproduisent des images de publicités, de magazines ou du cinéma. Pourtant, les images que photographie Richard Prince ne sont revendiquées par aucun auteur. Les poses que prend Cindy Sherman devant l’objectif évoquent des genres de cinéma mais elle ne cite précisément aucune actrice ou aucun réalisateur. Les affiches de Barbara Kruger en rappellent d’autres, bien que les photographes des images qu’elle utilise restent difficilement identifiables. Comme le souligne Eric Crosby, plutôt que de l’appropriation, ces artistes font eux aussi de la gestion de stock. De là découle une pratique artistique des images qui met au centre la manipulation bien plus que la production d’images. Soulignée dans les années 2000 par Nicolas Bourriaud, elle est omniprésente aujourd’hui dans l’art post-internet car elle est largement permise par les outils numériques. Cette pratique implique de concevoir le sens non plus comme monolithique et donné de fait par les représentations, mais comme altérable selon la circulation des images. C’est en somme la genèse de ce type d’images, l’histoire de ses enjeux, et leur actualité qui sont étudiés dans ce catalogue qui considère des œuvres allant des années 1970 à nos jours.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Aubart, « Ordinary Pictures », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 25 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23115

Haut de page

Auteur

François Aubart

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search