Navigation – Plan du site
2016

Marc Perelman, Smart stadium : le stade numérique du spectacle sportif

Adrien Abline
Smart stadium : le stade numérique du spectacle sportif
Marc Perelman, Smart stadium : le stade numérique du spectacle sportif

Paris : L’Echappée, 2016, 91p. 19 x 13cm, (Pour en finir avec)

ISBN : 978237309005. _ 9,00 €

Haut de page

Texte intégral

1Dans l’ouvrage Smart Stadium : le stade numérique du spectacle sportif, Marc Perelman poursuit sa réflexion sur la thématique du stade déjà soulevée à deux reprises avec ces précédentes publications, Le Stade barbare : La Fureur du spectacle sportif (1998) et L’Ere des stades : Genèse et structure d’un espace historique (psychologie de masse et spectacle total) (2010). Le stade, qu’il juge comme « l’un des plus puissants symboles de notre société mondialisée », est ici critiqué pour son « processus de numérisation irréversible » (p. 73) et la « concentration visuelle » (p. 66) qu’il impose. S’appuyant sur de nombreux exemples, cet essai décrypte le pouvoir de plus en plus puissant de captation d’attention des stades, des écrans et de la télévision : « Je critique le rendement et l’efficience des objets connectés de l’ère numérique du stade parce qu’ils créent une nouvelle forme d’aliénation encore plus prometteuse d’individus toujours plus possédés » (p. 18).

2L’auteur s’empare des critiques actuelles d’Yves Citton, de Cédric Biagini ou encore d’Eric Sadin, tout comme il promeut la contemporanéité des analyses plus anciennes de Herbert Marcuse, Jean Baudrillard, Guy Debord et Paul Virilio sur la perte de l’individu dans le régime technologique et son image. On notera qu’à la question de l’image et des écrans dans le stade, l’auteur décrédite « l’expérience du stade » du spectateur. Pour Marc Perelman, seul compte le sens de la vue. Une expérience du stade lui apprendrait qu’un supporter n’est pas tout au long du match assis sur son siège le regard fixé sur les écrans ou le ballon. Il regarde autour de lui, il discute avec son voisin, il spécule, il se lève et parfois il chante ou il crie. Marc Perelman semble également confondre un désir de ralliement collectif à l’aliénation soudaine d’un individu perdu dans la masse. Le ton véhément de l’auteur peut paraître ainsi rebutant pour un lecteur qui ne serait pas au préalable acquis à sa cause. Plus en adéquation avec une valorisation du sens collectif, le numéro « Football » d’Artpress 2 (2015) présentait quant à lui l’article « La nef des footballeurs » de Jean-Philippe Peynot, justifiant l’existence du stade de football par son histoire et ses formes et non seulement par son concept.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adrien Abline, «  Marc Perelman, Smart stadium : le stade numérique du spectacle sportif », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 23 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23382

Haut de page

Auteur

Adrien Abline

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals