Navigation – Plan du site
2016

François Bon, Fictions du corps

Silvia Carboni
Fictions du corps
François Bon, Fictions du corps

Strasbourg : L’Atelier contemporain, 2016, 132p. ill. 22 x 15cm

ISBN : 9791092444384. _ 20,00 €

Préf. de Jérémy Liron. Dessins de Philippe Cognée

Haut de page

Texte intégral

1Fictions du corps de François Bon est un petit recueil de nouvelles écrites entre 2012 et 2015, publié aux éditions de L’Atelier contemporain. Ces fictions brèves, voire très brèves, ont étés publiées régulièrement sous la forme d’une websérie, sur le site internet de François Bon (www.tierslivre.net) et ont fait l’objet de plusieurs lectures-performances, accompagnées musicalement par le musicien et compositeur Dominique Pifarély. Cet ensemble de nouvelles, à caractère fantastique, est fondé sur la relation de l’individu à la ville dans le monde contemporain. Elles se présentent comme des chroniques qui basculent délicieusement entre le sérieux d’une écriture objective, l’ironie et la magie du fabuleux. Au sein de ces textes écrits comme des poèmes en prose, François Bon reconstitue la population d’une ville imaginaire, où les individus trouvent leur place dans la société en fonction de leurs corps et de leur être au monde. Tout au long des pages et parmi les quarante-huit « notes », nous rencontrons « l’homme-pot », « les hommes inutiles », « l’homme instable » ou « le fameux prestidigitateur », figure récurrente dans le livre.

  • 1  Voir par exemple le recueil Un jeûneur : et autres nouvelles de Franz Kafka (Paris : Flammarion, 1 (...)

2Dans sa brève introduction, Jérémy Liron associe les notes de François Bon aux nouvelles très courtes de Kafka1 : « Pareils que les très courts de Kafka ou son Champion du jeûne dont le “Fameux prestidigitateur” est une sorte de frère, quelque chose vous prend au ventre qui vous concerne dans l’étrange, dans la folie même dont on se tient au bord ou qui nous traverse sans qu’on sache » (p. 7). Fictions du corps rassemble aussi des illustrations du peintre Philippe Cognée. Ses figures anthropomorphes en noir et blanc se dessinent en traduisant le caractère à la fois burlesque et grotesque des hommes qui peuplent le livre. Leur corps et leur silhouette sont difformes et ils semblent désespérés, à la fois fragiles dans leur aspect aqueux et solides comme le caractère des hommes décrits par François Bon. Ils sont à leur place, dans l’espace blanc de la page.

Haut de page

Notes

1  Voir par exemple le recueil Un jeûneur : et autres nouvelles de Franz Kafka (Paris : Flammarion, 1993).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvia Carboni, «  François Bon, Fictions du corps », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23442

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals