Navigation – Plan du site
2015

Frederick Kiesler, Function Follows Vision, Vision Follows Reality

Elitza Dulguerova
Function Follows Vision, Vision Follows Reality
Frederick Kiesler, Function Follows Vision, Vision Follows Reality

Berlin : Sternberg Press, 2015, 113p. + 22 cartes, ill. en noir et en coul. 18 x 12cm, eng/ger

ISBN : 9783956791796. _ 14,00 €

Préf. de Luca Lo Pinto, Vanessa Joan Müller

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Frederick Kiesler. Artiste-architecte, Paris : Centre Georges Pompidou, 1996. Sous la dir. de Chan (...)

1Les lecteurs français connaissent Frederick Kiesler (1890-1965) grâce à l’excellent catalogue du Centre Pompidou1 qui présentait ses multiples facettes : artiste, scénographe, concepteur d’exposition, architecte, proche du constructivisme international comme du surréalisme, complice de Marcel Duchamp, féru de références primitivistes, soucieux de l’habitat moderne, tentant d’unir ces différences dans le corréalisme dont il était le singulier inventeur.

  • 2  Ibid. ; Frederick J. Kiesler. Selected Writings, Ostfildern : Verlag Gerd Hatje, 1996. Sous la dir (...)
  • 3  Tous les textes sont publiés dans leur langue d’origine.

2Cet ouvrage accompagne une exposition de jeunes artistes à la Kunsthalle de Vienne, dont les œuvres, reproduites en feuillets détachés, dialoguent avec celles de Frederick Kiesler. En même temps, il réunit une sélection de ses textes, ciblée autour de sa pensée de l’espace d’exposition. Comparée à d’autres publications de ses écrits2, l’originalité du projet tient au choix de mettre ensemble sa réflexion sur la galerie artistique et sur la vitrine commerciale. Concernant la première, citons « Leger und Träger » (p. 3-6), paru dans De Stijl en 1925, les deux versions de « Note on Designing a Gallery » (p. 59-61 ; p. 63-69) détaillant son aménagement de la galerie Art of This Century de Peggy Guggenheim en 1942, « L’architecture magique de la salle de superstition » (p. 77-79) créée pour l’exposition du surréalisme à Paris en 19473. La majorité des autres textes provient du livre qu’il publie en 1930, fraîchement arrivé aux Etats-Unis : Contemporary Art Applied to the Store and its Display, un ouvrage étonnant dont on rêverait de lire la traduction intégrale en français. La vitrine commerciale y est lieu de diffusion de l’art contemporain, interface où se joignent production industrielle et public de masse, espace d’expérimentation pour le designer qui voudra rendre dynamiques et producteurs de sens tous les éléments qui la composent : le sol, le plafond, les cloisons, le cadre architectural. Respectant le matériau et son rôle constructif, Frederick Kiesler livre des conseils d’une surprenante précision. Intéressé par la technologie, il défend l’efficace de l’agrandissement photographique et de la télévision. Excentrique, il suggère de réaménager deux fois par jour les vitrines des grands magasins pour mieux arrêter le regard des passantes. Car l’enjeu est bien là : comment capter et diriger l’œil de ce public élargi, tout en dynamisant sa perception. En contrepoint à cet enthousiasme avant-gardiste, le long essai « Art, Money and Architecture » (p. 81-101) de 1957 offre un regard plus désenchanté et lucide sur l’intrication entre art et commerce au sein des galeries et promet de restituer par l’architecture l’unicité de l’art.

Haut de page

Notes

1  Frederick Kiesler. Artiste-architecte, Paris : Centre Georges Pompidou, 1996. Sous la dir. de Chantal Béret

2  Ibid. ; Frederick J. Kiesler. Selected Writings, Ostfildern : Verlag Gerd Hatje, 1996. Sous la dir. de Siegfried Gohr et Gunda Luyken

3  Tous les textes sont publiés dans leur langue d’origine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elitza Dulguerova, «  Frederick Kiesler, Function Follows Vision, Vision Follows Reality », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23470

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals