Navigation – Plan du site
2016

Maurice Nadeau, Histoire du surréalisme

Jérôme Duwa
Histoire du surréalisme
Maurice Nadeau, Histoire du surréalisme

Paris : Maurice Nadeau, 2016, 254p. 22 x 15cm

ISBN : 9782862312453. _ 25,00 €

Postf. d’Alain Joubert

Haut de page

Texte intégral

1Ni les mérites, ni les limites de l’Histoire du surréalisme de Maurice Nadeau écrite en 1944 n’échappent aujourd’hui à ceux qui s’intéressent de près à ce qui touche à ce mouvement. Cette réédition sous couverture cartonnée doit sans doute s’entendre comme un hommage posthume à son auteur, mort en 2013, par la maison d’édition qui porte encore son nom. Toutefois, on peut s’étonner que l’occasion n’ait pas été saisie de proposer aux lecteurs une édition interrogeant sérieusement l’ouvrage d’un point de vue historiographique. S’il s’avère à bien des égards dépassé, émaillé de manques et d’approximations en raison d’une documentation partielle dont Maurice Nadeau ne faisait lui-même pas mystère, il n’en reste pas moins un livre clé relativement à la réception du surréalisme à un tournant de son histoire. Ce moment est celui où André Breton et ses amis se trouvaient pour la plupart en exil, tandis que quelques militants tentaient de préserver tant bien que mal l’esprit surréaliste dans les conditions difficiles de l’Occupation. Malheureusement, ce recul critique n’est pas à attendre de la part d’Alain Joubert dans sa postface ; soudainement oublieux de la profondeur des différends entre André Breton et l’ancien critique à Combat qui s’était laissé piéger par un pastiche d’Arthur Rimbaud (Flagrant délit), il semble sous-estimer un parti pris essentiel : Maurice Nadeau décrète, en 1944 comme en 1957, l’épuisement définitif du surréalisme avec la Seconde Guerre mondiale. Accueilli par André Breton avec bien des réserves, mais aussi en lui reconnaissant « une certaine bonne volonté », ce livre a eu l’avantage d’être le premier en son genre, si bien qu’il a joué un indéniable rôle initiatique auprès des jeunes générations qui vont découvrir pour beaucoup le surréalisme par son truchement. En faisant largement siennes les critiques de Pierre Naville, lequel compta parmi les premiers compagnons d’André Breton au cours des années 1920, Maurice Nadeau estime que le surréalisme aurait manqué à sa promesse initiale de radicalité révolutionnaire pour se dégrader peu à peu en une pure et simple école littéraire. Tout en reconnaissant, non sans contradiction, le rôle joué par le groupe surréaliste durant la guerre d’Algérie, le futur directeur de La Quinzaine littéraire persiste dans son diagnostic en 1963 : le surréalisme « manque de prise sur le réel ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Duwa, «  Maurice Nadeau, Histoire du surréalisme », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 19 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23472

Haut de page

Auteur

Jérôme Duwa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals