Navigation – Plan du site
2016

Tristan Garcia, Nous

Adrien Abline
Nous
Tristan Garcia, Nous

Paris : Grasset, 2016, 307p. 21 x 14cm, (Figures)

ISBN : 9782246858409. _ 20,00 €

Haut de page

Texte intégral

1« Sans cesse des intensités nous sont promises » introduit le précédent ouvrage La Vie Intense : une obsession moderne de Tristan Garcia, qui se penche cette fois sur la promesse moderne d’un « nous ». Qui est ce nous ? Comment est-il utilisé ? Quelles sont ses limites ? Est-il extensible ? Pour répondre à ces questions, l’auteur développe un ambitieux historique de son usage contemporain. Prenant au sérieux les multiples apparitions du nous (manifestes, slogans, chansons...), le hit « We R Who We R » de la chanteuse Ke$ha est, dans le style qui caractérise la pensée de l’auteur, mis à égal d’un « Nous, Dada, nous ne sommes pas de leur avis » de Tristan Tzara.

2Dans une première partie, l’auteur tente de figurer le nous et de comprendre les situations et les événements où le pronom fut unificateur. La première personne du pluriel apparaît de prime abord comme un outil de rassemblement et de lutte. A l’image du Manifeste des 343 salopes rédigé par Simone de Beauvoir, le pronom permet de réclamer un droit « au nom de nous toutes » (p. 16). Cependant, les causes n’étant pas toujours très « justes », le rassemblement autour d’un nous est très vite à démystifier... Se rassembler « au nom de » peut aussi se révéler se rassembler « contre » un « eux ». L’enquête détaillant les systèmes de découpe du nous confirme qu’il faudra de nouveau s’en méfier : un « nous » qui rassemble peut tout aussi bien enfermer.

3L’auteur ne s’empêche pas de prendre position, notamment pour la cause LGBTIQ qu’il donne de nombreuses fois en exemple. Trop souvent jugé pour son style et non sur le fond, l’ouvrage Testo Junkie de Paul B. Preciado est ici détaillé pour son analyse du capitalisme pharmaco-pornographique et de l’avènement du mouvement queer (p. 141-142). Tristan Garcia prolonge cet essai d’extension du nous jusqu’à la question de l’optimiste évolutionnaire (p. 198-202). Une dernière phrase de l’auteur, porté par une vision globale du nous, semble cerner les tenants et les aboutissants de son projet : « l’Histoire serait l’histoire de l’expansion concentrique de nous » (p. 43).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adrien Abline, «  Tristan Garcia, Nous », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 09 mai 2018, consulté le 23 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/25687

Haut de page

Auteur

Adrien Abline

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals