Navigation – Plan du site
2016

L’Usure : la chaleur de l’usure : faits et gestes/excès d’usages et bénéfices de l’art : dits et écrits

Fanny Drugeon
L’Usure : la chaleur de l’usure : faits et gestes/excès d’usages et bénéfices de l’art : dits et écrits
L’Usure : la chaleur de l’usure : faits et gestes/excès d’usages et bénéfices de l’art : dits et écrits

Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux ; Bruxelles : Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2016, 2 vol. 119p., 355p.  ill. en noir et en coul. 24 x 17cm

ISBN : 9791030000870. _ 39,00 €

Sous la dir. d’Amélie de Beauffort, Pierre Baumann

Haut de page

Texte intégral

1« Il y a une urgence durable à réfléchir sur ce qui épuise nos sociétés, nos civilisations, nos cultures, nos économies, nos pensées et nos regards : l’usure. L’usure a trait à l’épuisement, à l’érosion, à la perte ; mais l’usure est aussi ce (délit) qui résulte d’un excès de profit » (La Chaleur de l’usure, p. 7), précisent les directeurs de cette publication, Amélie de Beauffort, artiste et enseignante à l’atelier de dessin de l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, et Pierre Baumann, artiste et maître de conférences en arts plastiques à l’université Bordeaux Montaigne. Pointant, comme Jacques Derrida dans Marges de la philosophie, « la double portée de l’usure », ces deux volumes sont nés d’un programme de recherche commencé en 2012, et mené conjointement par l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles et l’université Bordeaux Montaigne. L’Usure, excès d’usages et bénéfices de l’art contient les actes d’un colloque organisé en 2013 ; La Chaleur de l’usureest le catalogue de l’exposition du même nom qui s’est tenue l’année suivante au Centre culturel De Markten, à Bruxelles. Les deux tomes se répondent et reprennent l’articulation de l’exposition en cinq moments conceptuels, correspondant à chacune des salles : « Dans l’angle mort », « Pertes, identités, histoires d’hommes », « Erased ou le renversement des économies », « Les réductions des signes », et « Machines et sédimentation ».

2La salle 1 (« Dans l’angle mort ») présente, dans l’exposition, des artistes chez qui l’organique et l’usure interviennent comme une perte progressive, par exemple chez Toni Grand. Dans le second volume, Pierre Baumann met en relation le travail de ce dernier et le livre Haï de Le Clézio, procédant à une analogie entre la pensée indienne et celle de Toni Grand, tandis que Michel Guérin mène une recherche lexicographique, anthropologique et artistique autour de la notion d’usure. La salle 2 (« Pertes, identités, histoires d’hommes »), côté exposition, croise les histoires, par le déracinement, comme chez l’artiste Mekhitar Garabedian. Dans les actes du colloque, Brigitte et Gilles Delluc intègrent dans leur réflexion la chronologie, avec les grottes préhistoriques. Cette question – essentielle – du temps, concrétisée par l’usure, est reprise par Hélène Camarade à propos de « L’empreinte du temps sur les mémoriaux de la Seconde Guerre mondiale ». La salle 3 (« Erased et le renversement des économies ») déplace plastiquement la question de l’usure du point de vue financier, avec, par exemple, le caviardage de Bruno Goosse. La parole de l’artiste est de nouveau intégrée au second volume avec la conférence-performance de Miquel Mont ou l’intervention de Jean-François Robic. L’alternance de réflexions, de reproductions, de documentation iconographique, de citations, rend perceptibles les recherches tant plastiques que théoriques sur les différentes strates de l’usure et la façon dont l’art les utilise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fanny Drugeon, « L’Usure : la chaleur de l’usure : faits et gestes/excès d’usages et bénéfices de l’art : dits et écrits », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 09 mai 2018, consulté le 14 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/25724

Haut de page

Auteur

Fanny Drugeon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals