Navigation – Plan du site
2016

Marc Johnson : lacune féconde

Ophélie Naessens
Marc Johnson : lacune féconde
Marc Johnson : lacune féconde

Arles : Analogues, 2016, 141p. ill. en coul. 25 x 17cm, fre/eng

ISBN : 978235864098. _ 28,00 €

Textes de Paul-Anthelme Adèle, Rozenn Colleter, Eric Crubézy, Dominique Garcia, M. Johnson, Valérie Knochel Abecassis, Stefan Lorenz Sorgner

Haut de page

Texte intégral

1La publication de lacune féconde : art.archéologie.génétique donne suite à l’exposition de Marc Johnson conçue pour La Maréchalerie en collaboration avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives. L’édition rend compte d’une année de recherche de l’artiste dédiée à l’exploration de la discipline archéologique, à travers l’étude de ses méthodes, images et enjeux contemporains. Après deux introductions à l’initiative de la directrice et du président des deux institutions – Valérie Knochel-Abecassis et Dominique Garcia –, l’ouvrage rassemble un livre d’artiste, trois essais de spécialistes invités par Marc Johnson ainsi qu’un entretien. Dans « La génomique du passé : rupture épistémologique de l’histoire » (p. 14-21), l’anthropobiologiste Eric Crubézy analyse les impacts du développement récent de la paléogénomique sur les démarches archéologique et historique. L’anthropologue Rozenn Colleter et le juriste Paul-Anthelme Adèle racontent ensuite l’aventure scientifique découlant de la découverte de la dépouille de « Louise de Quengo, une noble bretonne de 400 ans » (p. 24-31). Le philosophe Stefan Lorenz Sorgner examine quant à lui l’analogie structurelle entre amélioration par l’éducation et amélioration génétique, ainsi que l’apport des théories post-humaniste et transhumaniste (« L’avenir de l’éducation : amélioration génétique et métahumanités », p. 32-79). Dans un entretien avec Valérie Knochel-Abecassis (« Si l’histoire est un guide… », p. 80-93), Marc Johnson revient sur les origines de lacune féconde et sur son intérêt conjugué pour les disciplines archéologique et paléogénétique. Au cours de l’exploration de l’ouvrage conçu comme la métaphore d’une fouille archéologique, le texte rencontre un autre récit – visuel –, associant images issues de l’iconothèque de l’Inrap et images de l’installation in situ de l’artiste. Tel un chercheur prospectant dans les profondeurs stratigraphiques, nous progressons graduellement dans le catalogue, entre instants contemplatifs et interrogations relatives aux enjeux du devenir humain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ophélie Naessens, « Marc Johnson : lacune féconde », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 09 mai 2018, consulté le 24 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/25818

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals