Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2017 Jean Frémon, L’Ecriture des for...

2017

Jean Frémon, L’Ecriture des formes

Androula Michael
L’Ecriture des formes
Jean Frémon, L’Ecriture des formes

Paris : Galerie Jean Fournier ; Clermont-Ferrand : Frac Auvergne, 2017, 207p. ill. 21 x 15cm, (Beautés)

Bibliogr.

ISBN : 9782953042917. 20,00 €

Haut de page

Texte intégral

1L’ouvrage de Jean Frémon se présente comme une histoire de mots et d’images, d’amours et de détours. Ni véritablement essais ni vraiment fictions, les textes réunis prennent parfois une forme poétique. « Je ne rechigne pas à brouiller les pistes », dit l’auteur qui, lorsqu’il s’adonne à l’écriture, ne se préoccupe nullement du respect d’un genre précis, pour voguer vers la surprise de la forme, chaque fois changeante. Ainsi, la fluidité du passage d’un texte et d’un univers à un autre crée des temps et des respirations variés qui scandent la lecture. Les titres des différentes sections sont autant d’invitations au voyage : « Questions », « L’infigurable dans la figure », « Portraits », "Prose cassée », « Le cours de leurs vies », « Ateliers, faits et gestes », « L’objet indécis de la peinture », « La déesse du vide » et enfin, « L’art de ne pas peindre ». Dans ces « morceaux » d’expérience dus à la fréquentation passionnée des textes et des artistes, transparaissent toute la sensibilité de celui qui a vécu les choses de l’intérieur. De la part d’un auteur qui se dit modestement écrivain du dimanche, on apprécie la perspicacité du regard et les mots qui tombent juste, il dit ainsi : « Que ce soit "sur l’art" ou non, j’écris le dimanche » (p. 11). Le reste de son temps est occupé par les affaires du quotidien comme celles d’un marchand d’art, qui l’a conduit à côtoyer de près des artistes aussi mythiques que Louise Bourgeois, Francis Bacon, Jean-Michel Basquiat, Antoni Tapiés, David Hockney … pour ne citer qu’aux. La liberté dans la pratique de l’écriture transparaît dans ses textes qui fourmillent de l’intimité des paroles dites dans l’atelier des artistes. La générosité dans le partage d’une pensée fait de ce recueil de textes une savoureuse collection d’instants précieux. « Je n’ai pas de théorie sur l’art. Quand j’écris sur un artiste, j’essaie de dire ce que j’ai vu, entendu et pensé dans l’atelier, devant les œuvres. Je n’ai rien contre les détails et les anecdotes, combien souvent plus justes que les généralités. Je ne partage pas l’idée répandue que seule l’œuvre compte et son analyse et qu’il est futile de parler de l’auteur : l’un et l’autre m’intriguent également. Faire le portait d’un artiste, rapporter ses propos, décrire l’ordre ou le désordre de l’atelier, est-ce "écrire sur l’art" ? Je n’en sais rien et cela n’importe pas. Ce qui importe c’est la justesse de la notation, le désir d’en faire un petit roman » (p. 13). Le pari est réussi puisque le lecteur partage comme dans un roman le déroulement de ces instantanés qui s’érigent vivants devant ses yeux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Androula Michael, «  Jean Frémon, L’Ecriture des formes », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 21 novembre 2018, consulté le 20 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/27327

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search