Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2017 Michel Gauthier, Le Temps des i...

2017

Michel Gauthier, Le Temps des intermèdes : Franz Ackermann, Sarah Morris, Didier Marcel, Franck Scurti, Hugues Reip, Xavier Veilhan, Mathieu Mercier, Simon Starling, Bojan Šarčević, Paul Sietsema

Christophe Domino
Le Temps des intermèdes : Franz Ackermann, Sarah Morris, Didier Marcel, Franck Scurti, Hugues Reip, Xavier Veilhan, Mathieu Mercier, Simon Starling, Bojan Šarčević, Paul Sietsema
Michel Gauthier, Le Temps des intermèdes : Franz Ackermann, Sarah Morris, Didier Marcel, Franck Scurti, Hugues Reip, Xavier Veilhan, Mathieu Mercier, Simon Starling, Bojan Šarčević, Paul Sietsema

Genève : Mamco ; Dijon : Les Presses du réel, 2017, 272p. ill. 24 x 18cm

ISBN : 9782840669517. _ 22,00 €

Haut de page

Texte intégral

1Les dix textes monographiques réunis par le MAMCO sont connus de primes publications, datant de 2004-2017, sur des supports variés, catalogues d’expositions monographiques ou périodiques (Les Cahiers du MNAM ou le regretté 20/27). On y retrouve surtout une approche, une méthode « Gauthier », qui donne son poids, en plus de la somme des œuvres, à l’ouvrage. De cette méthode, on dira avant tout qu’elle consiste à convoquer un grand nombre d’œuvres en référence à l’appui, autant de descriptions que d’analyses. On dira aussi qu’elle consiste à engager chacun de ces gestes de référence dans une logique qui n’est pas illustrative, mais véritablement argumentative. Que les œuvres relèvent d’une proximité revendiquée avec l’artiste ou qu’elles appartiennent à un champ large de la modernité visuelle dans laquelle Michel Gauthier puise avec un heureux appétit de culture, celles-ci servent à construire la perception et à articuler la réflexion. Elles sont ainsi prises dans des champs de perception (et de conception) qui étayent le commentaire nourri par des analogies croisées et enrichissantes. Ainsi, le « théorème de l’art » de Sarah Morris quant à l’abstractisation du détail architectural se précise entre le générique conçu par Saul Bass de La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock et Relief-peintures de Bertrand Lavier en 1988 (p. 30). Avec Hugues Reip, artiste très conscient et libre de ses emprunts – trait partagé par la plupart des dix artistes, qui autorise d’autant Michel Gauthier dans sa méthode –, les cercles de références s’élargissent encore, sur un mode mineur : cartoon-movies, cinéma burlesque et rock étant des champs familiers. L’auteur précise la nature de ce lien référentiel quand il relève que : « Reip n’a désormais plus les nerfs assez solides pour reprendre pleinement à son compte l’idéal constructiviste » (p. 137). Il note aussi qu’il a troqué le carton en place de l’acier de Richard Serra, caractérisant par là-même une attitude contemporaine tranquillement affranchie dans le rapport à l’histoire des arts. Cette écriture de la référence soutient solidement la construction thématique de l’ouvrage, autour d’un ensemble de figures de la dualité qui traverse œuvres et commentaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Domino, «  Michel Gauthier, Le Temps des intermèdes : Franz Ackermann, Sarah Morris, Didier Marcel, Franck Scurti, Hugues Reip, Xavier Veilhan, Mathieu Mercier, Simon Starling, Bojan Šarčević, Paul Sietsema », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 21 novembre 2018, consulté le 26 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/27429

Haut de page

Auteur

Christophe Domino

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search