Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2017Retour sur Mulholland Drive : le ...

2017

Retour sur Mulholland Drive : le minimalisme fantastique

Bertrand Dommergue
Retour sur Mulholland Drive : le minimalisme fantastique
Retour sur Mulholland Drive : le minimalisme fantastique

Montpellier : La Panacée ; Milan : Silvana, 2017, 200p. ill. en noir et en coul. 21 x 14cm

ISBN : 9788836635689. _ 25,00 €

Sous la dir. de Nicolas Bourriaud

Haut de page

Texte intégral

1Il faut un certain panache pour choisir en guise de principal matériau d’exposition Mullholland Drive – prématurément désigné, ici ou là, « meilleur film du XXIe siècle » – dont la complexité narrative continue plus de quinze ans après sa sortie, d’alimenter des exégèses infinies. En particulier lorsque cette exposition coïncide avec la prise de fonction de son commissaire, Nicolas Bourriaud, en tant que directeur du tout nouveau centre d’art La Panacée de Montpellier. Le co-fondateur du Palais de Tokyo, père de l’esthétique relationnelle et de l’altermodernité, en profite pour théoriser un courant, le « minimalisme fantastique », regroupant des pièces qui bien que « de formes apparemment lisses ou dérisoires […] visent à révéler l’angoisse tapie dans la quotidien » (p.9). De fait, le catalogue propose dans la section intitulée « Documents » (p. 81-191) pas moins de six essais comme autant de tentatives de décrypter le film sous les angles esthétique (la boîte bleue), psychanalytique (le film coupé en deux), urbanistique (Los Angeles) et plus inattendu, postcolonial. A partir du motif récurrent de l’autoroute, dans le cinéma de David Lynch, « déchirant le paysage », frontier archétypique entre une « société policée en apparence et une cruauté indicible », Nicolas Bourriaud voit l’émergence du point de vue des revenants, du «peuple premier ». En dépit de son titre intempestif en forme de clin d’œil à Jacques-Bénigne Bossuet « De la pauvreté, du malheur et de la mort » (p. 17-31), l’essai de Pacôme Thiellement, outre sa minutieuse tentative d’élucidation du mystère Mullholland Drive, creuse l’intuition de Nicolas Bourriaud en développant la thèse selon laquelle le film serait non seulement une allégorie de la « fin de Hollywood », mais aussi de la « destruction de l’occident ». Une mauvaise nouvelle heureusement à nuancer si tant est que « la fin d’un monde n’est jamais que la fin d’une illusion ».

  • 1 La liste exhaustive des artistes peut donc n’être ici pas tout à fait inutile : Saelia Aparicio, Al (...)

2A côté de ce passionnant statement, on regrettera que les artistes1 peinent un peu à exister dans ce catalogue, autrement qu’à travers les reproductions de leurs œuvres, à l’image de 16.09.2016, 03h11-03h13, la très lynchienne photographie de Yohann Godard qui dès la couverture, magnétise le lecteur. La question qui leur est posée : « Qu’est-ce qui est au cœur de votre intérêt pour les films de David Lynch et spécialement pour Mullholland Drive ? » et leurs réponses, très inégalement intéressantes ont à cet égard, légèrement valeur de symptôme. En somme, ce catalogue, s’il ne permet pas vraiment de juger de l’adéquation des pièces choisies avec l’esthétique ici théorisée, alimente incontestablement la réflexion sur un film dont l’impact dépasse largement le cadre du cinéma ou de l’art contemporain.

Haut de page

Notes

1 La liste exhaustive des artistes peut donc n’être ici pas tout à fait inutile : Saelia Aparicio, Alisa Baremboym, Hicham Berrada, Huma Bhabha, Jonathas de Andrade, Rodrigo García, Yohann Gozard, Lothar Hempel, Lisa Holzer, Max Hooper Schneider, Wendy Jacob, Ajay Kurian, Elad Lassry, Maria Loboda, Adrien Missika, David Noonan, Ylva Ogland, Kaz Oshiro, Joyce Pensato, Emilie Pitoiset, Torbjørn Rødland, Ugo Rondinone, Jennifer Tee, Morgane Tschiember.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bertrand Dommergue, « Retour sur Mulholland Drive : le minimalisme fantastique », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 21 novembre 2018, consulté le 16 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/27431

Haut de page

Auteur

Bertrand Dommergue

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search