Navigation – Plan du site
2017

Bruno Montpied, Le Gazouillis des éléphants : tentative d’inventaire général des environnements spontanés et chimériques créés en France par des autodidactes populaires, bruts, naïfs, excentriques, loufoques, brindezingues, ou tout simplement inventifs, passé, présents et en devenir, en plein air ou sous terre (quelquefois en intérieur), pour le plaisir de leurs auteurs et de quelques amateurs de passage

Marc Décimo
Le Gazouillis des éléphants : tentative d’inventaire général des environnements spontanés et chimériques créés en France par des autodidactes populaires, bruts, naïfs, excentriques, loufoques, brindezingues, ou tout simplement inventifs, passé, présents et en devenir, en plein air ou sous terre (quelquefois en intérieur), pour le plaisir de leurs auteurs et de quelques amateurs de passage
Bruno Montpied, Le Gazouillis des éléphants : tentative d’inventaire général des environnements spontanés et chimériques créés en France par des autodidactes populaires, bruts, naïfs, excentriques, loufoques, brindezingues, ou tout simplement inventifs, passé, présents et en devenir, en plein air ou sous terre (quelquefois en intérieur), pour le plaisir de leurs auteurs et de quelques amateurs de passage

Paris : Ed. du Sandre, 2017, 926p. ill. en noir et en coul. 25 x 23cm

Bibliogr. Filmogr. Index

ISBN : 9782358211161. _ 39,00 €

Haut de page

Texte intégral

1A la suite du livre de Gilles Erhmann (Les Inspirés et leurs demeures, 1962) préfacé par André Breton, des recherches sur les « habitants paysagistes » de Bernard Lassus dans les années 1970 et Des inspirés du bord des routes de Jacques Lacarrière et Jacques Verroust (1978), l’un des premiers Guide de l’art insolite fut celui de Francis David qui porta sur le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie (1984). Cette collection aurait dû s’étendre à toutes les régions de France, mais il n’en fut rien. L’intérêt était pourtant lancé et c’est autour de ce qu’il est aujourd’hui convenu de nommer « les environnements » que certains chercheurs, très peu nombreux, documentèrent au fil des années les sites qu’ils découvraient, multipliant articles dans quelques revues, photographies et films. Bruno Montpied fut un de ces passionnés. Il présente aujourd’hui la somme de ces recherches (934 pages), région par région de France. Il énumère les sites qu’il a visités. Il documente. Il iconographie. Bruno Montpied a aussi pensé à reproduire des cartes postales anciennes, des années 1900, souvent les seuls témoignages de ces curiosités passées que la revue Gazogène recensait naguère.

2Les éditions du Sandre ont fait un énorme travail de mise en pages (atteignant 2, 735 kilos) pour présenter dans un format agréable (25 × 23 cm) un ensemble qui aurait pu passer pour touffu. Si l’on discute aujourd’hui beaucoup du devenir de la notion d’Art brut et de ses avatars, à feuilleter ces pages on sera amené à penser qu’il a occupé et qu’il occupe encore une place de choix parmi les jardins ou dans ces « petits musées » créés « en plein air ou sous terre » par des non-professionnels, à savoir « des autodidactes populaires, bruts, naïfs, excentriques, loufoques, brindezingues, ou tout simplement inventifs » (extrait de la page de garde du livre). Le parti pris de Bruno Montpied est descriptif et biographique à travers l’étude des cas qu’il approche. On aimerait toutefois en savoir toujours davantage sur les raisons et irraisons qui poussent à se distinguer hors des normes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Décimo, «  Bruno Montpied, Le Gazouillis des éléphants : tentative d’inventaire général des environnements spontanés et chimériques créés en France par des autodidactes populaires, bruts, naïfs, excentriques, loufoques, brindezingues, ou tout simplement inventifs, passé, présents et en devenir, en plein air ou sous terre (quelquefois en intérieur), pour le plaisir de leurs auteurs et de quelques amateurs de passage », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 25 mai 2019, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/29181

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals