Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2018Collaboration et co-création entr...

2018

Collaboration et co-création entre artistes des années 1960 à nos jours

Ophélie Naessens
Collaboration et co-création entre artistes des années 1960 à nos jours
Collaboration et co-création entre artistes des années 1960 à nos jours

Futuroscope : Réseau Canopé, 2018, 71p. ill. en noir et en coul. 27 x 19cm

Bibliogr.

ISBN : 9782240044174. _ 14,90 €

Sous la dir. de Véronique Goudinoux. Textes de Florian Gaité, Catherine Henkinet

Haut de page

Texte intégral

1La dernière parution du réseau Canopé entend témoigner de l’intérêt récent des historiens, critiques et théoriciens de l’art pour les pratiques de collaboration et de co-création, tout en proposant des outils pédagogiques relatifs à celles-ci. Dans l’introduction, Véronique Goudinoux revient sur les raisons de l’apparition tardive des pratiques artistiques collaboratives dans le récit de l’histoire de l’art. L’auteure poursuit sa réflexion dans le chapitre « Transformations des formes et des enjeux des pratiques collaboratives de 1960 à aujourd’hui » (p. 13-43) en proposant une typologie des « régimes » de pratiques de co-création. Elle y décrit entre autres le « Régime constructiviste » en continuité avec les avant-gardes (dont le G.R.A.V.), le « Régime performatif » des couples et duos d’artistes (Ulay et Marina Abramovic), le « Régime interventionniste » des créateurs délaissant la pratique artistique pour privilégier l’action militante (Art Worker’s Coalition), le « Régime de l’invisibilité » des artistes œuvrant à rendre visibles certains groupes (Womanhouse Project), ou encore le « Régime de l’oralité » caractérisant des pratiques performatives fondées sur une conversation (Tracy Mackenna & Edwin Janssen). Dans le chapitre intitulé « Collaborations et co-créations pluridisciplinaires » (p. 45-57), Florian Gaité entreprend de rendre compte des enjeux de l’ouverture des arts plastiques aux autres formes artistiques (musique, littérature, danse, etc.), du cas spécifique de l’artiste-chercheur, ainsi que des liens entre pluridisciplinarité et numérique. Le troisième chapitre rédigé par Catherine Henkinet « Nouveaux lieux, nouvelles structures, nouvelles formes : l’exemple de Bruxelles » (p. 59-65) présente le renouvellement de la scène bruxelloise à travers les plateformes d’artistes et les artist-run spaces. Les articles sont enrichis de précis focalisant l’attention du lecteur sur une création collective, ainsi que d’une synthèse multimédia à disposition en ligne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ophélie Naessens, « Collaboration et co-création entre artistes des années 1960 à nos jours », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 25 mai 2019, consulté le 15 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/30829 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.30829

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search