Navigation – Plan du site
2018

Espaces d’interférences narratives : art et récit au XXIe siècle

Virginia de la Cruz Lichet
Espaces d’interférences narratives : art et récit au XXIe siècle
Espaces d’interférences narratives : art et récit au XXIe siècle

Toulouse : Presses Universitaires du Midi, 2018, 377p. ill. en noir et en coul. 23 x 19cm, (L’Art en œuvre)

Bibliogr.

ISBN : 9782810705412. _ 25,00 €

Sous la dir. de Jean Arnaud.

Haut de page

Texte intégral

1Succédant aux nombreuses études et publications autour de la question de la narration dans l’art contemporain, cet ouvrage propose, comme son titre l’indique, une nouvelle réflexion autour de l’art et du récit au XXIe siècle. Conçu à partir de journées d’études organisées par le laboratoire d’études en sciences des arts (LESA) à l’université d’Aix-Marseille en 2016, cet ouvrage collectif rassemble des textes faisant appel aussi bien à un corpus théorique (Paul Ricœur, Roland Barthes ou Walter Benjamin) qu’à des études plus expérimentales et pratiques, permettant ainsi au lecteur d’avoir une approche scientifique et diversifiée de la question de la narration et du récit dans l’art actuel. Sous la direction de Jean Arnaud, les différents auteurs interrogent la place de la narration dans l’œuvre d’art, à travers le texte, l’image ou la médialité. Le titre même de l’ouvrage nous met immédiatement dans le vif du sujet : Espaces d’interférences narratives. Art et récit au XXIe siècle. L’introduction de Jean Arnaud « Manière de dire, matières à raconter » (p. 15-33) plonge très rapidement le lecteur dans cette réflexion qui se divise en quatre parties : « Art, histoire et récits interférents » (p. 35-115) ; « Temporalités des œuvres narratives contemporaines » (p. 117-201) ; « Récits du lieu / Lieux du récit » (p. 203-292) ; « Artistes-curateurs/commissaires-auteurs » (p. 293-356). Une riche bibliographie accompagne l’ensemble des textes. Le lecteur passe facilement de textes théoriques à des études sur la narrativité dans les œuvres d’un grand nombre d’artistes contemporains ou à des approches du récit médialisé comme le proposent Michel Guérin dans son article « Du récit dans un ordre visuel élargi » (p. 54-69) ou Bernard Guelton « Récits interactifs en mobilité et horizons spatio-temporels » (p. 70-83). L’interférence entre narration et art se dévoile là où les frontières entre les différents médiums artistiques se diluent pour créer de nouveaux espaces, donnant lieu à des constructions narratives « autres ». Les différents points de vue, les nombreux cas d’étude et œuvres – souvent expérimentales – qui enrichissent le corpus théorique, mettent également en évidence les pratiques de l’artiste-chercheur aujourd’hui. Sans hiérarchisation entre les différentes expressions artistiques (peinture, photographie, vidéo, BD, installations multi-médiales), cet ouvrage se présente comme une nouvelle proposition d’étude sur la question de la narration et du récit dans l’art et la constatation d’un certain décloisonnement progressif vers des espaces plus flous et moins définissables.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Virginia de la Cruz Lichet, « Espaces d’interférences narratives : art et récit au XXIe siècle », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 27 novembre 2019, consulté le 11 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/36932

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals