Navigation – Plan du site

AccueilNuméros52PortraitsFranck Leibovici

Portraits

Franck Leibovici

Julie Portier
p. 94-98
Traduction(s) :
Franck Leibovici
Franck Leibovici : low intensity conflicts : un mini-opéra pour non-musiciens, 2008-2016
Franck Leibovici : low intensity conflicts : un mini-opéra pour non-musiciens, 2008-2016

Paris : MF : Centre national des arts plastiques, 2019, 380p. ill. en noir et en coul. 22 x 25cm

ISBN : 9782378040147. _ 28,00 €

lire aussi

De l’amour
Franck Leibovici, De l’amour

Paris : Jean Boîte, 2019, 349p. 23 x 16cm, (Uncreative Writings), fre/eng

ISBN : 9782365680189. _ 25,00 €

lire aussi

Haut de page

Texte intégral

« témoin 280, evd cpi, procès katanga/ngudjolo », muzungu, 2016 © avec l’aimable autorisation de Franck Leibovici

  • 1 quelques storyboards comme d’autres livres et œuvres sont disponibles sur le site UbuWeb.

1« Plus de trente-cinq mille pages publiées sous forme de quantité de livres et manuscrits, ainsi que plus de trois mille conférences enregistrées sur bande magnétique. plus de 160 millions d’exemplaires de ses œuvres en circulation dans le monde entier, publié le 9 mai 1950, le livre sur le mental humain le plus lu et le plus utilisé de tous les temps avec 20 millions d’exemplaires en circulation […] ». L’œuvre de Franck Leibovici est prolifique ; ces dix dernières années, elle a été visible dans des expositions, des festivals, sur le Web, sous la forme de performances, de livres ou d’actions collectives. L’énoncé qui précède vante quant à lui l’influence de L. Ron Hubbard, fondateur de l’église de scientologie (et auteur de science-fiction). Il est agencé avec d’autres énoncés trouvés aux environs de croyances et de peurs contemporaines dans quelques storyboards (2003). L’ouvrage numérique instaure une pratique de « l’écriture sans écriture » comme mode poétique et annonce la méthode de « redescription » (terme emprunté aux sciences cognitives) comme mode de production de savoir. Il s’agit de déplacer par répétition ou traduction, depuis leur champ ou format d’émission d’origine, des énoncés hétérogènes en libre circulation. Le travail de Franck Leibovici s’engage de facto à un moment où se développe un dark net et où se retrouvent sur le Web des quantités infinies de documents confidentiels déclassifiés ou dévoilés (par WikiLeaks entre autres), tandis que les œuvres de l’artiste sont à leur tour mises en libre accès1.

  • 2 Du titre de l’ouvrage qui lui est consacré : Une Poétique pragmatiste : considérations sur l’œuvre (...)
  • 3 Teroni, Cristelle. « Sur quoi opère l’art », entretien avec Franck Leibovici, La Vie des idées, oct (...)
  • 4 En référence à l’« écriture sans écriture » ou « uncreative writing » théorisée par le poète Kennet (...)
  • 5 Signalons par ailleurs que la plupart de ses projets sont menés en collaboration avec des acteurs i (...)
  • 6 low intensity conflicts - un mini-opéra pour non-musiciens, Paris : MF éditions, 2019
  • 7 Cf. Leibovici, Franck. « suivre les conflits de basse intensité en .jpg, .doc, .zip », In octavo : (...)

2C’est ainsi que procède la « poétique pragmatiste »2 ou « poésie documentale » de Franck Leibovici, qui parle toujours d’un document ou d’une œuvre d’art en tant qu’« outil ». Cet outil ne change pas le monde – car cette pratique « située » s’oppose aux discours essentialistes – mais rend visible les « écosystèmes » qui produisent les informations nous parvenant plus ou moins directement et ayant une influence sur l’espace social et individuel. Voilà pour l’artiste qui envisage un troisième terme entre l’art pour l’art et l’art engagé « une façon de relier écriture et action 3» (sous le prisme de la non-création4). L’interprétation d’un document n’engage alors pas la recherche de sens, mais celle de l’usage. Cette herméneutique pragmatiste implique nécessairement un collectif d’interprètes, si possible non-spécialistes, des encodeurs ignorants5. Il en va ainsi du cycle d’activations intitulé mini-opéra pour non musiciens (2008-2014)6 dont le premier mouvement, retranscrit dans un système de notation musicale, le diaporama présenté par Colin Powell au sujet des armes de destruction massive irakiennes (« powell opéra »). Le mini-opéra porte sur les « conflits de basse intensité »7, autre mot-clé dans le vocabulaire de Franck Leibovici, qui désigne des évènements de dimension restreinte ayant une répercussion à échelle mondiale par divers phénomènes de médiation, ceci à l’heure de la post-vérité.

  • 8 Leibovici, Franck. Seroussi, Julien. bogoro, Paris : Questions théoriques, 2016, (Réalités non couv (...)
  • 9 Teroni, Cristelle. Op. cit.
  • 10 (des formes de vie) : une écologie des pratiques artistiques, Aubervilliers : Les Laboratoires d’Au (...)
  • 11 des récits ordinaires, Dijon : Les Presses du réel ; Nice : Villa Arson, 2014. Sous la dir. de Grég (...)

3Les « outils de l’art » s’avèrent efficaces pour traiter leurs données complexes, comme l’a montré le travail effectué au cours d’un des premiers procès pour crime de guerre à la Cour pénale internationale de La Haye. L’ouvrage bogoro8, qui en résulte est un livre d’art autant qu’un manuel à l’usage des juristes intéressés par d’autres modes de lecture des preuves, en particulier lorsqu’elles émanent de cultures qui leurs sont étrangères. « L’horizon n’est donc pas tellement de produire de l’art pour le monde de l’art mais d’inventer des outils qui viendraient généalogiquement d’autres disciplines et, après un détour par l’art, de les renvoyer »9, propose l’artiste. Certaines de ses « œuvres-enquêtes » opèrent tout de même dans le champ de l’art, à l’exemple du projet (des formes de vie) (2010-2012)10 ou des récits ordinaires (2014)11 qui tous deux replacent les « problèmes publics » que sont les œuvres d’art à l’écart de leur paratexte usuel, en sondant (collectivement) la manière dont elles fonctionnent (culturellement et pour chaque spectateur). Pour cela, à l’égal des documents institutionnels, il s’agit de mettre en vue les « écosystèmes » dans lesquels elles sont produites (dans un continuum entre l’art et la vie de l’artiste) et réceptionnées (au-delà de son exposition, jusque dans les conversations), où l’art a valeur d’usage pour l’art.

Haut de page

Notes

1 quelques storyboards comme d’autres livres et œuvres sont disponibles sur le site UbuWeb.

2 Du titre de l’ouvrage qui lui est consacré : Une Poétique pragmatiste : considérations sur l’œuvre de Franck Leibovici = A Pragmatic Poetics: Reflections on the work of Franck Leibovici, Dijon : Les Presses du réel ; Paris : AICA France, 2018. Sous la dir de Rahma Khazam

3 Teroni, Cristelle. « Sur quoi opère l’art », entretien avec Franck Leibovici, La Vie des idées, octobre 2016, www.lavidesidees.fr

4 En référence à l’« écriture sans écriture » ou « uncreative writing » théorisée par le poète Kenneth Goldsmith.

5 Signalons par ailleurs que la plupart de ses projets sont menés en collaboration avec des acteurs issus des sciences sociales ou de disciplines extérieures à l’art.

6 low intensity conflicts - un mini-opéra pour non-musiciens, Paris : MF éditions, 2019

7 Cf. Leibovici, Franck. « suivre les conflits de basse intensité en .jpg, .doc, .zip », In octavo : les formats de l’art, Dijon : Les Presse du réel : Annecy : ESAAA, 2015. Sous la dir. de David Zerbib

8 Leibovici, Franck. Seroussi, Julien. bogoro, Paris : Questions théoriques, 2016, (Réalités non couvertes)

9 Teroni, Cristelle. Op. cit.

10 (des formes de vie) : une écologie des pratiques artistiques, Aubervilliers : Les Laboratoires d’Aubervilliers ; Paris : Questions théoriques, 2012

11 des récits ordinaires, Dijon : Les Presses du réel ; Nice : Villa Arson, 2014. Sous la dir. de Grégory Castéra, Yaël Kreplak, Franck Leibovici

Haut de page

Table des illustrations

Légende « témoin 280, evd cpi, procès katanga/ngudjolo », muzungu, 2016 © avec l’aimable autorisation de Franck Leibovici
URL http://journals.openedition.org/critiquedart/docannexe/image/46235/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julie Portier, « Franck Leibovici », Critique d’art, 52 | 2019, 94-98.

Référence électronique

Julie Portier, « Franck Leibovici », Critique d’art [En ligne], 52 | Printemps/été, mis en ligne le 27 mai 2020, consulté le 21 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/46235 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.46235

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search