Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2018 Anthony Divad, Simplement nager...

2018

Anthony Divad, Simplement nager, simplement filmer

Camille Malderez
Simplement nager, simplement filmer
Anthony Divad, Simplement nager, simplement filmer

Rennes : Sombres torrents, 2018, 64p. ill. en coul. 19 x 12cm

ISBN : 9782490241026. _ 8,00 €

Entretien avec Thomas Salvador

Haut de page

Texte intégral

1Simple et singulier, cet ouvrage des éditions Sombres torrents paru en novembre 2018 invite le lecteur au cœur d’une conversation entre le metteur en scène et chercheur Anthony Divad et le réalisateur Thomas Salvador. La synchronicité évidente entre celui qui interroge et son interlocuteur nous permet d’approcher la philosophie des vidéos de Thomas Salvador sous un angle intimiste. De leurs échanges se dégage la profondeur des œuvres cinématographiques du réalisateur : ancrées dans le présent. L’absence de musique et le peu de dialogues mettent en exergue des silences soutenus, des vides qui forgent un langage franc : « une manière sensitive d’être, intuitivement » (p. 5). Dans son long métrage Vincent n’a pas d’écailles sorti en salle en 2015, son héros, aux pouvoirs décuplés lorsqu’il est au contact de l’eau, rêve simplement « d’être là ». Et c’est précisément toute la singularité et la force du message qu’il transmet. La fragilité du personnage principal est mise en avant pour devenir une force pérenne. « Ce qu’on désigne comme faiblesse est bien souvent de la sensibilité, une considération pour l’autre, qui sont bien sûr des qualités » (p. 36). C’est par cet effort de simplicité que l’on s’attache à ses personnages pour nous y projeter. La singularité du langage se construit au travers des corps, du rythme et dans un profond lien à l’environnement. Au gré des réponses percutantes de Thomas Salvador, ce petit ouvrage nous interroge sur notre relation au monde. « Parfois en ne faisant rien mais en étant bien, on apporte plus de bénéfice à l’humanité qu’en étant malheureux, stressé, tout en produisant des choses » (p. 36). Et si, pour une fois, le « super-héros » était un « grand sage »?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Camille Malderez, «  Anthony Divad, Simplement nager, simplement filmer », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 27 mai 2020, consulté le 21 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/46737

Haut de page

Auteur

Camille Malderez

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search