Navigation – Plan du site
Traduction

Institutions artistiques caribéennes, critique et sphère publique

Carlos Garrido Castellano
Traduction de Phoebe Clarke
p. 105-114
Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics, and the Public Sphere
Carlos Garrido Castellano, Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics, and the Public Sphere

New Brunswick : Rutgers University Press, 2019, 218p. ill. en coul. 23 x 16cm, (Critical Caribbean Studies), eng

Bibliogr. Index

ISBN : 9780813594804

Haut de page

Notes de la rédaction

Texte original extrait de : Garrido Castellano, Carlos. « Caribbean Art Institutions, Critique, and the Public Sphere », Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics, and the Public Sphere, New Brunswick : Rutgers University Press, 2019, p. 55-62. Copyright © 2019 by Carlos Garrido Castellano. Reprinted by permission of Rutgers University Press.

Dans ce numéro de la revue Critique d’art, toujours aussi attentive à l’actualité éditoriale sur le Maghreb, l’Afrique sub-saharienne et l’Afrique du Sud, il était important de ne pas évincer les territoires caribéens. Les configurations géopolitiques des Caraïbes et les stratégies de productions artistiques que Carlos Garrido Castellano, chercheur en études hispaniques, portugaises et latino-américaines, a analysées pendant plus de cinq ans ont fait l’objet d’un livre publié cette année en anglais chez Rutgers University Press : Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics, and the Public Sphere. Nous avons choisi d’en faire connaître un extrait aux lecteurs francophones. L’art dans le contexte insulaire spécifique des Caraïbes et dans la lignée des stigmates d’une histoire coloniale et postcoloniale à laquelle les artistes se confrontent est l’objet d’études de cet auteur dont les recherches et les écrits prennent appui sur de longs séjours effectués à la Jamaïque, à Trinidad, Tobago, la Martinique, la Guadeloupe, Cuba, Puerto Rico ou encore en République dominicaine. Il ressort de cet ouvrage un portrait de la création contemporaine caribéenne et de ses modes d’existence à l’ère de la globalisation. L’art y démontre une réelle capacité de réponses aux transformations sociopolitiques. Avec l’objectif de cerner l’art contemporain caribéen, mais aussi les sphères critiques et institutionnelles, l’auteur prend soin de décrire les territoires en jeu – politiques, sociaux, culturels. L’extrait qui suit décrit les pratiques individuelles d’artistes locaux qui ont choisi, diversement selon les périodes et selon les lieux, de travailler avec les institutions caribéennes. Sans relation immédiate les unes avec les autres, ces pratiques manifestent un engagement social et politique à visée publique, un travail sur la mémoire et les identités, la volonté d’interroger l’accessibilité institutionnelle pour leurs créations parfois compliquées à mettre en œuvre.

Sylvie Mokhtari

/

Original text taken from : Garrido Castellano, Carlos. « Caribbean Art Institutions, Critique, and the Public Sphere », Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics, and the Public Sphere, New Brunswick : Rutgers University Press, 2019, p. 55-62. Copyright © 2019 by Carlos Garrido Castellano. Reprinted by permission of Rutgers University Press.

In this issue of Critique d’art, as attentive as ever to new publications on North-, Sub-Saharan- and South Africa, it seemed important not to overlook Caribbean territories. Carlos Garrido Castellano, a researcher in Hispanic, Portuguese and Latin-American studies has analysed Caribbean geopolitical configurations and artistic production strategies for over five years and has written a book on the subject, published by Rutgers University Press: Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics and the Public Sphere. We decided to offer our French-speaking readers an excerpt. The author’s research subject, based on long stays in Jamaica, Trinidad, Tobago, Martinique, Guadeloupe, Cuba, Puerto Rico and the Dominican Republic, is art in the insular context specific to the Caribbean, including the stigma of colonial and postcolonial history artists are faced with. The book depicts contemporary Caribbean creation and its states of existence in the age of globalisation, as art displays a genuine ability to respond to socio-political transformations. Aiming to circumscribe Caribbean contemporary art, as well as critical and institutional spheres, the author carefully describes the political, social and cultural territories he discusses. The following excerpt discusses the individual practices of local artists who have chosen to work with Caribbean institutions in different ways, depending on the period and location. With no direct relation to each other, these various practices display a public-oriented social and political commitment, an exploration of memory and identities, the will to question institutional accessibility for creations that are sometimes difficult to implement.

Sylvie Mokhtari

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

Présences fantomatiques

Aperçu du texte

[…] Dans Cour d’air (1997), l’artiste [Audry Liseron-Monfils] s’immisce dans une structure invisible d’où seule émerge la partie supérieure de son crâne rasé. Sa tête n’est plus alors qu’une mystér...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carlos Garrido Castellano, « Institutions artistiques caribéennes, critique et sphère publique », Critique d’art, 53 | 2019, 105-114.

Référence électronique

Carlos Garrido Castellano, « Institutions artistiques caribéennes, critique et sphère publique », Critique d’art [En ligne], 53 | Automne/hiver, mis en ligne le 26 novembre 2020, consulté le 10 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/53861 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.53861

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals