Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2019Producing Futures: A Book on Post...

2019

Producing Futures: A Book on Post-Cyber-Feminisms

Valentin Gleyze
Producing Futures: A Book on Post-Cyber-Feminisms
Producing Futures: A Book on Post-Cyber-Feminisms

Zurich : Migros Museum für Gegenwartskunst : JRP/Editions, 2019, 149p. ill. en noir et en coul. 24 x 15cm, eng

Biogr.

ISBN : 9783037645536. _ 40,00 €

Sous la dir. d’Heike Munder. Textes d’Elsa Himmer, Paul B. Preciado, Yvonne Volkart, Joanna Walsh

Haut de page

Texte intégral

1Le motif conçu par l’artiste Juliana Huxtable, reproduit en all over irisé sur la couverture du catalogue (Untitled, 2019), exprime assez ce qui se jouait dans l’exposition Producing Futures: An Exhibition on Post-Cyber-Feminisms, au Migros Museum für Gegenwartskunst, à Zurich : ni strictement humain, ni même animal ou végétal, quelque chose échappe à son identification univoque et il tient par-là du cyborg dans sa sensualité bizarre. Popularisée par l’usage qu’en fait la philosophe féministe des sciences Donna Haraway au début des années 1980, la métaphore théorique du cyborg court tout au long de l’ouvrage – et la pensée de l’auteure sert plus généralement de socle commun aux deux générations de cyberféministes réunies ici. Parmi les pionnières présentées, contemporaines de la démocratisation d’Internet au cours des années 1990, font surtout saillie les membres du collectif australien VNS Matrix (prononcer « Venus ») pour l’analogie dont elles se réclament entre le cyberespace et le corps féminin. Or, à la différence de ces dernières, pour lesquelles le recours à la technologie en relation au corps appartenait encore au registre de la métaphore, les post-cyberféministes ont acté l’interpénétration définitive du corps avec la technologie : nous sommes déjà des cyborgs. Les deux contributions théoriques du catalogue – Heike Munder, « Producing Futures - An Exhibition on Post-Cyber-Feminisms » (p. 7-16) et Yvonne Volkart, « Matrix, Mother Animal, Birth Mother, Uterus: from Cyberfeminism to Techno-Eco-Feminism » (p. 19-34) – articulent finement ce changement rapide de paradigme, à l’aune de la vitesse d’évolution des catégories en usage, en proposant une introduction précise et nourrie. En conclusion, l’intervention de Paul B. Preciado, « My Body Doesn’t Exist » (p. 53-67), offre une reconfiguration intéressante du postulat cyberféministe du corps comme code, et en l’occurrence comme texte. Dérivant à partir de la pensée de Monique Wittig, celui-ci l’actualise par le biais de la fiction, et prolonge avec succès la lignée avancée par l’exposition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valentin Gleyze, « Producing Futures: A Book on Post-Cyber-Feminisms », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 26 novembre 2020, consulté le 29 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/54023

Haut de page

Auteur

Valentin Gleyze

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search