Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2019 Joséphine Jibokji, Objets de ci...

2019

Joséphine Jibokji, Objets de cinéma : de Marienbad à Fantômas

Pierre Ruault
Objets de cinéma : de Marienbad à Fantômas
Joséphine Jibokji, Objets de cinéma : de Marienbad à Fantômas

Paris : Institut national d’histoire de l’art : CTHS, 2019, 347p. ill. en noir et en coul. 22 x 17cm, (L’Art et l’essai)

Bibliogr. Index

ISBN : 9782735508945. _ 35,00 €

Avant-propos de Joël Daire

Haut de page

Texte intégral

1Objets de cinéma : de Marienbad à Fantômas est un passionnant travail de recherche, issu de la thèse de Joséphine Jibokji, à l’intersection des disciplines universitaires comme l’histoire du cinéma, l’histoire de l’art et la théorie esthétique. Cet ouvrage est consacré à ces curieux objets spécialement pensés et conçus pour le cinéma de fiction et questionne le « rapport de l’image de cinéma au réel et aux autres représentations » (p. 11) autour de différentes thématiques (« Traces », « Cadres », « Vitesses », « Cages »). Ces objets en « trompe-l’œil », souvent sans véritable auteur, se trouvent dans un obscur espace entre la réalité (le tournage, l’objet matériel) et sa représentation (la projection, l’image immatérielle). Leurs complexités imposent donc à Joséphine Jibokji une gymnastique intellectuelle particulièrement réussie entre observation d’objets, analyse filmique et développement vers une théorisation esthétique de la notion de « simulacre » à laquelle elle rapproche ces artefacts. Et ce, au travers d’un corpus de films des années 1960 alliant le cinéma de la Nouvelle Vague, le cinéma populaire et des films expérimentaux et inclassables. Elle vient ainsi chercher dans le cinéma des interactions formelles, théoriques et historiques avec la création contemporaine. « […] les films racontent l’évolution des recherches formelles de leur temps et ont l’intuition des métamorphoses de l’histoire de l’art » (p. 35). Se croisent et dialoguent Fantômas, Jules et Jim ou encore Les Demoiselles de Rochefort avec les Anthropométries d’Yves Klein, les Tirs de Niki de Saint Phalle, l’humour duchampien, l’art conceptuel ou l’art optique et cinétique. L’auteure dresse un fidèle portrait de la culture visuelle des sixties, époque de mise à mal des frontières entre art et réalité, dépassant dans cet ouvrage les limites du cinéma ou des arts plastiques vers une histoire plus généralisée de l’image et de son discours.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Ruault, «  Joséphine Jibokji, Objets de cinéma : de Marienbad à Fantômas », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 26 novembre 2020, consulté le 09 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/54149

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search