Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2020 Nathalie Heinich, Le Pont-Neuf ...

2020

Nathalie Heinich, Le Pont-Neuf de Christo : ouvrage d'art, oeuvre d'art ou comment se faire une opinion

Solène Bollez
Le Pont-Neuf de Christo : ouvrage d'art, oeuvre d'art ou comment se faire une opinion
Nathalie Heinich, Le Pont-Neuf de Christo : ouvrage d'art, oeuvre d'art ou comment se faire une opinion

Vincennes : Thierry Marchaisse, 2020, 274p. ill. 21 x 14cm

ISBN : 9782362802348. _ 20,00 €

Haut de page

Texte intégral

1Suite à l’annonce de l’empaquetage de l’Arc de Triomphe par Christo pour l’automne 2020, Nathalie Heinich décide de republier son enquête sociologique de 1985 au sujet de l’emballage du Pont-Neuf. Avec le recul de trente années d’expérience, elle admet avoir manqué de neutralité lors de l’écriture de cette enquête mais constate avoir conservé sa méthode de travail. En s’intéressant avant tout à l’intelligibilité et à la singularité des réactions, la sociologue fait le choix de rejeter la traditionnelle enquête statistique au profit de l’enquête ethnographique. Le socle de son ouvrage prend appui sur les paroles de différents types de visiteur·e·s questionné·e·s. En comparant les opinions hétéroclites, Nathalie Heinich montre comment un point de vue sur une œuvre d’art peut varier selon le contexte de découverte et selon l’historique personnel de chaque individu. Lors de leur rencontre avec la sociologue, un grand nombre des personnes interrogées a déjà assimilé les informations pratiques (financement, matériaux, tailles, etc.) diffusées par la télévision. La neutralité des avis est donc remise en cause. L’installation mène aussi à de nombreuses réappropriations analysées par l’autrice. Quelques-unes de ces réappropriations sont définies comme des re-modalisations d’après l’appareil conceptuel du sociologue et linguiste Erving Goffman (le pont emballé étant déjà une modalisation). La phrase « Moi, la Samaritaine m’emballe » affichée sur la façade du magasin, l’emballage d’une chaise par un bouquiniste, l’organisation de fêtes sur le pont en sont des exemples. D’autres sont de simples réappropriations commerciales ou personnelles tels que les produits dérivés, les graffitis ou les découpages. En analysant ces différents types de réactions, Nathalie Heinich définit l’empaquetage du Pont-Neuf comme un objet de scandale qui suscite l’hostilité, l’adhésion et exceptionnellement l’indifférence. A travers cette enquête, on apprend l’existence d’un conflit juridique concernant les produits dérivés, qui mène à un questionnement sur la frontière entre l’utilisation personnelle, professionnelle ou commerciale des photographies d’œuvres d’art. Finalement, « s’agit-il, ou non d’une œuvre d’art ? », demeure la grande question à laquelle beaucoup de visiteurs ou de visiteuses n’ont pas su répondre. Là est le but de l’art contemporain visant à « mettre en crise les principes canoniques qui définissent traditionnellement l’œuvre d’art ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Solène Bollez, «  Nathalie Heinich, Le Pont-Neuf de Christo : ouvrage d'art, oeuvre d'art ou comment se faire une opinion », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 juin 2021, consulté le 07 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/61662

Haut de page

Auteur

Solène Bollez

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search