Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2019Art-Rite

2019

Art-Rite

Sylvie Mokhtari
Art-Rite
Art-Rite

Brooklyn : Primary Information ; New York : Printed Matter, 2019, non paginé. ill. 27 x 21cm, eng

ISBN : 9780991558575

Sous la dir. de  Joshua Cohn, Edit DeAk, Walter Robinson

Haut de page

Texte intégral

1Art-Rite, tel un « rituel » [rite] réunissant des figures émergentes de l’avant-garde new-yorkaise des années 1970, a occupé le milieu artistique downtown le temps d’une vingtaine de numéros. La collection complète de la revue est ici rééditée en fac-similé. Même si ce volume est luxueux et très sobre dans sa présentation actuelle, il laisse percevoir l’aspect économique de sa facture originelle. On doit ce fanzine, dont la reconnaissance est désormais incontournable dans l’histoire des publications d’artistes, à la critique d’art Edit DeAk et à l’artiste néo-pop Walter Robinson. Une fois la période expérimentale d’Art-Rite terminée en 1979, l’un et l’autre continueront à partager leur regard critique sur l’art dans d’autres revues animées par les débats postmodernes. Edit DeAk mettra sa plume au service d’Artforum, d’Interview, de ZG, ou d’Art Random. Walter Robinson, quant à lui, travaillera pour East Village Eye dans les années 1980, Art in America (de 1980 à 1996) puis lancera le magazine Artnet (1996-2012).

2Alors âgés de 23 ans, l’un et l’autre ont assuré les parutions d’Art-Rite avec la complicité de Joshua Cohn, ainsi que d’un grand nombre de critiques et d’artistes. Il s’agit avant tout d’une aventure collective née d’un regroupement d’individus issus d’un milieu new-yorkais dans lequel s’illustrent alors les artistes Les Levine, Alan Vega (Suicide), Vito Acconci, Laurie Anderson, Adrian Piper, the Guerilla Art Action Group, Brice Marden ou encore Carl Andre, pour ne citer que ceux-ci. Diffusé gratuitement dans les galeries de SoHo, Art-Rite offre un espace de dialogue où artistes et critiques interrogent leur activité. Du point de vue de l’écriture sur l’art, Art-Rite réalise à plusieurs reprises des focus approfondis sur les critiques d’art Lawrence Alloway (n°1), Max Kozloff (n°2), Robert Pincus-Witten (n°3), Lucy Lippard (n°5), Irving Sandler (n°6) et Douglas Davis (n°7). Ces portraits fourmillent de détails sur le parcours des auteurs et sur leur activité intellectuelle. S’il n’est pas possible de convoquer ici les sommaires des vingt-et-un numéros d’Art-Rite, il est utile de rappeler la tribune que ce fanzine représenta alors pour les artistes. Ceux-ci n’ont pas manqué de répondre présents quand, par exemple, la revue les interpelle dans le cadre de différentes enquêtes : « Do you see yourself as a collector or a patron, and could you explain what distinction you find between these categories » (n°3) [Vous considérez-vous comme un collectionneur, un patron et pouvez-vous expliquer la différence que vous faites entre ces catégories ?], « Do you think there is a shared female artistic sensibility in the work of female artists? And how would you describe or dismiss it? » (n°5) [Pensez-vous qu’il existe une sensibilité artistique féminine commune dans les œuvres des artistes femmes ? Comment la décririez-vous ou la contesteriez-vous ?], « Make a political Statement » (n°6) [Etablissez un programme politique], etc. Au fur et à mesure de ces parutions, la revue propose des numéros spéciaux (de 15 à 50 pages) sur la vidéo (n°7), la peinture (n°9), la performance (n°10), les éditions d’artistes (n°11). La couverture de chaque livraison d’Art-Rite est l’occasion renouvelée d’inviter des artistes différents : Les Levine, William Wegman, Richard Tuttle, Yuri, Christo, Dorothea Rockburne, Vito Acconci, Pat Steir, Robert Ryman, Joseph Beuys, Ed Ruscha, Alan Suicide, Carl Andre, Chris Burden. Un an avant la fin de son activité, Art-Rite s’offre comme un espace monographique confié respectivement aux artistes Rosemary Mayer (n°15), Kim MacConnel (n°17), à la partition musicale de l’opéra Pearl Girl par Demi (n°19) ou à Judy Rifka (n°21). En décembre 1978, la revue cesse son activité pour laisser place à d’autres expériences. Pour le lecteur d’aujourd’hui, Art-Rite constitue le portrait instantané d’une jeune scène artistique et de ses idéaux en plein cœur de SoHo dans les années 1970.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvie Mokhtari, « Art-Rite », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 juin 2021, consulté le 12 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/61827

Haut de page

Auteur

Sylvie Mokhtari

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search