Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2019Arts et cinéma : les liaisons heu...

2019

Arts et cinéma : les liaisons heureuses

Yann Ricordel
Arts et cinéma : les liaisons heureuses
Arts et cinéma : les liaisons heureuses

Rouen : Réunion des musées métropolitains ; Gand : Snoeck, 2019, 266p. ill. en noir et en coul. 30 x 26cm

ISBN : 9789461615701. _ 35,00 €

Sous la dir. de Sylvain Amic, Dominique Païni, Joanne Snrech

Haut de page

Texte intégral

1Il fallait bien un Dominique Païni, homme d’expérience, auteur d’une pensée sur l’image dont on connaît la transversalité et la portée, pour organiser et penser une exposition d’une telle envergure, et superviser le catalogue qui l’accompagne. A savoir : une exposition et un livre ne se penchant sur rien de moins que la porosité entre le cinéma et les autres arts, principalement visuels, durant tout le XXe siècle, propos qui prolonge et élargit une recherche entamée autour du cinéma d’Alfred Hitchcock – peut-être se souvient-on de l’exposition Hitchcock et l’art : coïncidence fatale en 2000 au MNAM, qui en avait résulté. Une figure convenue consisterait d’abord à reprocher à cette exposition et à son reflet livresque, comme à d’autres du même genre, leur caractère didactique : or, qui a dit que nous n’en avions pas besoin, a fortiori dans un musée des Beaux-arts ? Pointer des lacunes, qui immanquablement apparaissent, serait également de mauvaise foi : quid par exemple de la série des Meurtres de Jacques Monory et de son petit film expérimental Ex (1969) lorsqu’il s’agit d’explorer les points communs entre Yves Klein et une Nouvelle Vague, ici principalement représentée par Jean-Luc Godard ? Relevons plutôt, qu’à côté des terrains déjà bien balisés, des apports mutuels entre l’image technique en mouvement et l’Impressionnisme, l’Expressionnisme, le Cubisme ou le Futurisme sont révélés, tout à fait décemment documentés par le texte et l’image – François Albera sait fort à propos mettre en rapport l’abstraction monochromatique radicale d’un Yves Klein et cette profusion inédite d’images industrielles qui ont aussi préoccupé Jean-Luc Godard et la Nouvelle Vague. Sous cet angle du rapport entre le texte et l’image, l’autre excellente surprise de ce livre est le texte du grand spécialiste de Kasimir Malevitch et du Suprématisme, Andreï Nakov, commentant le défi et l’émulation que représente un art de la multiplicité des points de vue et du montage pour l’obsession malévitchienne de l’unité. Ainsi le catalogue évite-t-il l’écueil de la simplification en ne pensant le cinéma que comme exclusivement figuratif et pictorialiste, en envisageant, non troppo s’agissant d’un événement et d’une publication relativement grand public, mais quand même, ses potentialités expérimentales et abstraites.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yann Ricordel, « Arts et cinéma : les liaisons heureuses », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 juin 2021, consulté le 27 juin 2022. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/62501

Haut de page

Droits d’auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search