Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2019Aesthetic Theory

2019

Aesthetic Theory

David Zerbib
Aesthetic Theory
Aesthetic Theory

Zurich : Diaphanes, 2019, 272p. ill. en noir et en coul. 23 x 14cm, (Tink Art), eng

ISBN : 9783035801460

Sous la dir. de Dieter Mersch, Sylvia Sasse, Sandro Zanetti. Trad. de Brian Alkire

Haut de page

Texte intégral

1En intitulant leur recueil comme le célèbre traité de Theodor W. Adorno, les éditeurs de cet ouvrage collectif produisent, vis-à-vis de l’œuvre inachevée du philosophe allemand, un effet d’écho qui peut paraître trompeur. Incontournable pour penser la modernité artistique, la Théorie esthétique d’Adorno laisse souvent démunie la critique face à la création contemporaine, ce qui justifierait une entreprise de relecture. Mais telle n’est pas l’ambition de ce livre, qui réunit une quinzaine d’auteur·e·s issu·e·s principalement de la scène universitaire zurichoise. Loin de s’inscrire dans la dimension systématique de la pensée adornienne, la pluralité des points de vue réunie ici renvoie plutôt à l’idée, chère à Dieter Mersch, de « constellation ». Et si cet ouvrage se réfère à Theodor W. Adorno, c’est surtout pour ses réflexions concernant la pensée immanente aux œuvres d’art. En effet, une théorie esthétique n’est pas une série d’énoncés à propos d’objets sensibles donnés (des œuvres en particulier), mais une pensée dans et par le sensible. Et si toute theoria associe étymologiquement, en grec, un processus de vision, la définition d’une perspective et un apport cognitif, alors il peut être affirmé que toute théorie est, par nature esthétique, et que tout événement esthétique possède, à l’inverse, une dimension épistémique. C’est essentiellement à travers cette relation chiasmatique que l’étoilement des textes s’articule dans ce volume. D’un côté, une approche esthétique des philosophies de Platon, Alexander Gottlieb Baumgarten, Denis Diderot, Sigmund Freud ou Walter Benjamin qui fait droit, notamment, à la valeur théorique de l’indéterminé, ou à la très intéressante fonction des « figures de pensée » étudiées dans l’article de Benno Wirz. De l’autre côté, une analyse des modes de pensée situés qui se déploient à même les œuvres de William Kentridge, Camille Henrot, Julian Rosefeldt ou du passionnant conceptualiste russe Yuri Albert. Entre les deux, on lira des réflexions sur l’acte théorique lui-même, sa performativité et sa matérialité paradoxale, comme dans la tension entre esthétique académique et art révélée en 1952 par le peintre Asger Jorn dans son livre Held og Hasard. Dolk og Guitar. Son appel à une « esthétique de l’esthétique » pourrait au fond servir de sous-titre à ce recueil, telle une invitation à toujours envisager la théorie dans la situation où elle se produit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

David Zerbib, « Aesthetic Theory », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 juin 2021, consulté le 27 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/62627

Haut de page

Droits d’auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search