Skip to navigation – Site map

HomeReviewsAll the reviews on line2019 Juan Albarrán, Performance y ar...

2019

Juan Albarrán, Performance y arte contemporáneo : discursos, prácticas, problemas

David Zerbib
Performance y arte contemporáneo : discursos, prácticas, problemas
Juan Albarrán, Performance y arte contemporáneo : discursos, prácticas, problemas

Madrid : Cátedra, 2019, 232p. ill. en noir et en coul. 21 x 15cm, (Básico Arte), spa

Bibliogr.

ISBN : 9788437640341

Top of page

Full text

1Devenue centrale dans l’art du début du XXIe siècle comme pratique en tant que telle, mais aussi comme notion dans les discours analytiques et critiques portant sur d’autres pratiques, la performance n’en reste pas moins difficilement saisissable, explique l’historien d’art espagnol Juan Albarrán. Evénement que l’on aborde par ses traces, présence qui fait sens par son évanescence, forme incontournable mais dont les frontières sont floues : c’est ainsi le « fantôme de la performance » que l’auteur annonce vouloir présenter dans ce livre efficace. Il offre, en langue espagnole, une bonne introduction à certains enjeux importants de la performance contemporaine. En huit chapitres ponctués de présentations thématiques de « sources » et d’extraits de textes de référence, l’auteur aborde principalement le problème de la tension entre l’événement vécu en direct et ses médiations, le rôle politique du corps, la question de l’identité raciale et de genre, la dimension activiste et militante ainsi que le lien entre performance et économie néolibérale. Suivent deux chapitres centrés sur les pratiques curatoriales contemporaines liées à l’histoire récente de la performance et à son re-enactment, avec en perspective finale un accent mis sur la place de la danse dans l’articulation entre performance et institution muséale. Malgré la dynamique de survol nécessaire à un tel balayage thématique, Juan Albarrán parvient à ouvrir quelques pistes originales au regard de l’histoire canonique, notamment occidentalo-centrée, de la performance. Ainsi l’approche parodique de l’artiste Mel Brimfield démythifie le récit de l’historienne Roselee Goldberg, tandis que des artistes à la démarche politique souvent radicale, et que l’on connaît relativement peu en France, sont mis en avant à la place des héros et héroïnes habituel·le·s. C’est le cas par exemple de l’artiste serbe Tania Ostojic, des espagnoles Nuria Güell et Fina Miralles, de la mexicaine Lorena Wolffer, de la guatémaltèque Regina José Galindo ou encore de la colombienne Maria Evelia Marmolejo. On trouve ici également l’occasion de mesurer à nouveau le poids critique des Colis ensanglantés (1970) du brésilien Artur Barrio. L’intérêt de l’auteur pour la révision historiographique à travers la fonction du corps et ses traces dans les processus de transmission s’appuie ici en partie sur les Performance Studies de la théoricienne Diana Taylor. Cette dernière a beaucoup œuvré pour défendre une généalogie de la performance latino-américaine qui puise dans des pratiques orales et rituelles bien antérieures à la colonisation européenne et à l’introduction du théâtre.

Top of page

References

Electronic reference

David Zerbib, «  Juan Albarrán, Performance y arte contemporáneo : discursos, prácticas, problemas », Critique d’art [Online], All the reviews on line, Online since 04 June 2021, connection on 17 September 2021. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/62628

Top of page

Copyright

EN

Top of page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search