Navigation – Plan du site
2012

Didier Ottinger, Hopper : ombre et lumière du mythe américain

Charlotte Gould
Didier Ottinger, Hopper : ombre et lumière du mythe américain

Paris : Gallimard : Réunion des Musées Nationaux, 2012, 127p. ill. en noir et en coul. 18 x 13cm, (Découvertes)

Bibliogr. Index

ISBN : 9782070447350. _ 13,60 €

Haut de page

Texte intégral

1Le commissaire de l’exposition Edward Hopper organisée au Grand Palais à l’hiver 2012-2013 livre un ouvrage court mais complet sur un Américain incontournable qui fascine la France. Et c’est depuis la France que Didier Ottinger aborde cette figure inclassable, adoubée aussi bien par les réalistes que par les formalistes, évitant ainsi l’écueil de la répétition de ce qui a déjà cent fois été écrit sur Edward Hopper. Il parvient à adopter un point de vue original tout en offrant une introduction aux étapes majeures de la carrière du peintre. L’accent mis sur son séjour parisien, sur cette influence tenace qui l’empêchera d’être happé par les courants régionaliste ou ashcan, ainsi que sur l’affinité métaphysique avec Giorgio de Chirico que soulignera André Breton alors en exil new-yorkais, sont autant de résonances françaises qui informent sa singularité. Ainsi, l’inquiétude sourde qui traversera les tableaux de 1939 confirme que si Edward Hopper est un mythe américain, il eut aussi les yeux rivés sur l’horizon européen.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charlotte Gould, «  Didier Ottinger, Hopper : ombre et lumière du mythe américain », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 19 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/8139

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals