Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2012 Didier Semin, Mémoires de Leona...

2012

Didier Semin, Mémoires de Leonard Smithers, éditeur, pornographe, libraire et collectionneur, traître aux dernières volontés de son ami Aubrey Beardsley, par fidélité à son oeuvre

Liliane Terrier
Didier Semin, Mémoires de Leonard Smithers, éditeur, pornographe, libraire et collectionneur, traître aux dernières volontés de son ami Aubrey Beardsley, par fidélité à son oeuvre

Paris : Nouvelles éditions Scala, 2012, 205 p. ill. 21 x 15cm, (Ateliers imaginaires)

Bibliogr.

ISBN : 9782359880694. _ 20,00 €

Haut de page

Texte intégral

1Les Mémoires apogryphes du dernier éditeur du dessinateur Aubrey Beardsley, par Didier Semin, sont le récit de la relation que Leonard Smithers aurait nouée avec le jeune artiste, à Londres, entre 1895 et 1898 : document d’époque, daté du 30 octobre 1907, sur la vie et l’œuvre d’un artiste du noir et blanc relevant formellement des peintres préraphaélites et du mouvement Arts & Crafts, dans la lignée William Morris d’un dessin dédié à l’impression dans des revues littéraires élitistes où écrit et image fusionnent.

2Yellow Book dontAubrey Beardsley est le directeur artistique, puis The Savoy publient des tirés à part de ses images faites pour des livres d’art illustrés, allant du « pattern néo-médiéval » de La Morte Darthur au délire de la dentelle linéaire néo-gothique du Rape of the Lock. Aubrey Beardsley est le virtuose d’une syntaxe graphique de lignes et d’aplats noir ciselés, « élégants, légers et macabres » dans le Salomé d’Oscar Wilde, psychédélique avant l’heure. L’érotisme des figures de tableaux recomposés d’épisodes bibliques ou mythologiques montre les pulsions sexuelles à l’œuvre, en écho à la vie contemporaine.

3Les « Annexes » offrent un dossier d’images essentielles, commentées. Puis l’article de Didier Semin, « L’atelier de l’auteur » (p. 157-163), déroule le scénario de cette « rencontre fictive et vraie avec un artiste », l’artifice de son quasi avatar Smithers dont il se fait le souffleur dans les Mémoires, avec des documents inclus dans le récit et des flashbacks sur les années précédant la rencontre Beardsley-Smithers, donnant accès à des analyses soignées d’œuvres et au réseau d’affinités électives littéraires et artistiques de l’artiste.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Liliane Terrier, «  Didier Semin, Mémoires de Leonard Smithers, éditeur, pornographe, libraire et collectionneur, traître aux dernières volontés de son ami Aubrey Beardsley, par fidélité à son oeuvre », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 25 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/8234

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search