Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2012Fujiko Nakaya: Fog = brouillard

2012

Fujiko Nakaya: Fog = brouillard

Liliane Terrier
Fujiko Nakaya: Fog = brouillard

Paris : Anarchive, 2012, 415p. + 2 DVD, ill. en noir et en coul. 14 x 20cm, (Anarchive), fre/eng/jpn

Biogr.

ISBN : 9782951813212. _ 39,00 €

Sous la dir. d’Anne-Marie Duguet. Textes de Michel Butor, Marion Mildred Halligan, Pierre-Damien Huyghe, Yuji Morioka, Urara Nakamura, Kenjiro Okazaki, Bill Viola

Haut de page

Texte intégral

1C’est une monographie d’artiste, une manière de livre augmenté d’un DVD-rom et d’un DVD. On ouvre le livre à l’italienne. Des textes précieux rythment le catalogue raisonné des œuvres. La sculpture de brouillard comme médium est l’objet d’étude principal en 52 œuvres et projets, 1970-2012. Suivent le catalogue de quatre « projets de communication » (media art), années 1970, dans la lignée d’Experiments in Art and Technology puis celui de dix-huit « œuvres vidéo », années 1970 et 1980. Soji-ji, 1979, « documentaire sur la pratique de la lecture chez les moines du Temple Zen Soji-hi », appelle un beau texte de l’artiste, « Du procédé à la méthode : la ‘forme du zen’ observée en vidéo », p. 358 : « il me semble que tout cela [vidéo et sculpture de brume] a en commun d’opérer, avec la lame tranchante du zen, une coupe transversale dans le réel, qui se révèle ainsi de manière plus précise. »

2Le brouillard de Fujiko, repris de la technique d’arrosage des orchidées, est créateur de formes en mutation permanente. Kenjirô Okazaki, p. 75-88, dans « Le brouillard sans la nébulosité — Un mouvement de particules d’eau légères et radieuses » précise que c’est « la perception subjective [qui] est en quelque sorte, le centre de gravité, la focale, qui attire et rassemble les contours de la forme. » Ceci explique la jubilation ambulatoire des corps, visible (dans les captations vidéo du DVD), des enfants dans le Cloud Forest, 2010, sur le pré du Yamaguchi Center for Arts and Media, ou des danseurs de Trisha Brown dans la nuée d’Opal Loop, 1980, y installant leur logique chorégraphique d’improvisation structurée.

3Le DVD-rom est une banque de données, textes-images, dont l’hypertextualité permet un exercice d’agencement d’éléments ad libitum.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Liliane Terrier, « Fujiko Nakaya: Fog = brouillard », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 24 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/8244

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search