Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2012« Les Vagues » : 24e Ateliers int...

2012

« Les Vagues » : 24e Ateliers internationaux

Sou-Maëlla Bolmey
« Les Vagues » : 24e Ateliers internationaux

Carquefou : Frac des Pays de la Loire, 2012, film sur clé USB

Film de Boris Achour, Emilie Renard

Haut de page

Texte intégral

1Le film Les Vagues n’est pas le catalogue de l’exposition qui s’est tenue au Fonds régional d’art contemporain des Pays de la Loire courant 2010. Il en existe déjà un, le roman éponyme de Virginia Woolf publié en 1931. Ce fut en effet le postulat de départ de la résidence puis de l’exposition ; la condition préalable imposée par la commissaire Emilie Renard aux artistes invités.

2L’objet est un film à part entière, fruit de la collaboration entre l’artiste Boris Achour et Emilie Renard. Réalisé à partir d’entretiens entre cette dernière et les six artistes, Les Vagues revient sur la manière dont chacun d’entre eux a pu se saisir d’une situation inversée et s’approprier le catalogue obligatoire. Ainsi, Stéphane Querrec ou Elise Florenty ont directement puisé dans le corps du texte. La production d’autres artistes est entrée en résonnance avec la puissance imageante et sculpturale des mots de Virginia Woolf, tels que les six Souvenirs d’Egypte ou les neufs Interludes de Clément Rodzielski - peintures « chromatiques », « climatiques », « atmosphérées » -, ou encore les céramiques et les Sea paintings de Jessica Warboys. L’on retrouve dans l’approche de Scoli Acosta une même attention à une poésie du quotidien, chez Loreto Martinez Troncoso, la restitution d’un flux de pensée intérieure.

3Le film lui-même fait écho à l’ouvrage de Virginia Woolf, adoptant une structure similaire : il est constitué de six séquences, chacune dédiée à un artiste, entrecoupées d’interludes et unifiées par la voix de Maud Le Grévellec. Aucune pièce des artistes n’est montrée, il ne s’agit pas de documenter l’exposition. Ce sont au contraire des fragments d’environnement, tendant parfois vers l’abstraction, qui nous sont proposés. La forme du film, l’entretien fragmentaire, le choix des images et de la voix off, s’ils peuvent être déstabilisants au premier abord, invitent finalement à se saisir de ce contenu en laissant une réelle place aux nuances, au flottement, au déploiement de l’imagination et à la contemplation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sou-Maëlla Bolmey, « « Les Vagues » : 24e Ateliers internationaux », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 21 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/8277

Haut de page

Auteur

Sou-Maëlla Bolmey

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search