Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2012Une Esthétique de l’outrage ?

2012

Une Esthétique de l’outrage ?

Rachel Rajalu
Une Esthétique de l’outrage ?

Paris : L’Harmattan, 2012, 295p. 24 x 16cm, (Ouverture philosophique)

ISBN : 9782296963382. _ 31,00 €

Sous la dir. de Jean-Marc Lachaud, Olivier Neveux

Haut de page

Texte intégral

1L’ouvrage collectif Une Esthétique de l’outrage ? dirigé par Jean-Marc Lachaud et Olivier Neveux compte vingt-deux contributions issues d’une journée d’études organisée en 2010 à l’Université de Strasbourg. Chacune d’entre elles s’emploie à examiner la question de l’outrage en art au travers d’une étude de cas.

2Le livre traverse aussi bien les continents que les époques, de la modernité à l’art contemporain, et cela dans une perspective interdisciplinaire puisque presque toutes les formes d’art y sont représentées (théâtre, cinéma, cirque, musique, littérature, sculpture, photographie, arts plastiques). A cet égard, il a le mérite de proposer un état des lieux des différentes manières qu’ont (ou ont eu) certains artistes, dans la spécificité de leur geste, de pratiquer l’affront aux normes établies quelles qu’elles soient (économiques, sociales, politiques, artistiques, morales, symboliques), si ce n’est de tracer les lignes d’une véritable esthétique de l’outrage. Parmi ces exemples, on relèvera notamment l’œuvre de Roman Opalka dont Izabella Lubiniecka souligne qu’elle constitue un « outrage au temps qui passe », le film de 27 minutes, www. Webcam, de Lionel Soukaz présenté par Olivier Neveux lequel place l’offense dans la candeur du regard de l’artiste et le travail de Masao Adachi que Nicole Brenez présente comme à la fois outragé dans sa réception, parce qu’insuffisamment reconnu, et outrageant par sa grandeur et son audace. Si une approche plurielle de la question a été le parti pris de l’ouvrage, la présence d’une conclusion, dégageant des points de convergence à partir des analyses de cas, aurait cependant fourni au lecteur un éclairage sur les conditions de possibilité d’une esthétique de l’outrage au singulier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rachel Rajalu, « Une Esthétique de l’outrage ? », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 21 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/8401

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search