Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2021Cairn : laboratoire artistique en...

2021

Cairn : laboratoire artistique en montagne

Julie Portier
Cairn : laboratoire artistique en montagne
Cairn : laboratoire artistique en montagne

Lyon : Fage ; Digne-les-Bains : Cairn, 2021, 237p. ill. en noir et en coul. 23 x 17cm, fre/eng

Chronol.

ISBN : 9782849756768. _ 20,00 €

Textes de Roel Arkesteijn, Laurent Charbonnier, Fabien Faure, Nadine Gomez-Passamar, Natacha Pugnet, Jean-Marc Réol

Haut de page

Texte intégral

1« Tout ici est pensé hors des idées reçues et des conventions des institutions habituelles » (p. 40) soutient Natacha Pugnet qui, parmi d’autres historien·ne·s de l’art et de nombreux artistes, a été une des complice du centre d’art dignois au nom de balise, acronyme de Centre d’Art Informel de Recherche sur la Nature. L’ouvrage relate un peu plus de vingt années de l’histoire du centre d’art né au milieu des années 1990 de l’intérêt conjugué du musée Gassendi et de la Réserve géologique de Haute-Provence, sous l’impulsion de sa fondatrice et actuelle directrice Nadine Gomez-Passamar, géologue et conservatrice des musées de Dignes. C’est sur ces trois organismes (musée, réserve, centre d’art doté d’une résidence) que repose ce dispositif singulier qui peut se féliciter d’avoir collaboré puis compagnonné avec de grandes figures artistiques comme Richard Nonas, Mark Dion, Herman de Vries, Joan Fontcuberta, Andy Goldsworthy ou plus récemment Lara Almarcegui, Till Roeskens, Abraham Poincheval, édité une trentaine d’ouvrages monographiques et surtout, laissé une centaine d’œuvres librement accessibles sur 200 000 hectares de réserve naturelle.

2Mais ce bilan offre aussi un récit exemplaire qui pourrait servir de modèle à l’heure où l’art et ses programmateurs manifestent un nouvel intérêt pour les choses de la nature d’une part et le régionalisme d’autre part. La première leçon à tirer de l’expérience menée par la géologue « reconvertie » en directrice de centre d’art porte sur les vertus du temps long – qui se compte parfois en dizaines d’années – pour implanter des projets artistiques en milieu rural, et l’absence de préméditation que cela suppose, chaque étape du développement du Cairn découlant des investigations et propositions des artistes et de la réception du public : « Nous avons fait une expérience, nous avons recueilli des résultats et nous les avons analysés » (p. 112), raconte la scientifique dans un entretien avec Fabien Faure. Son témoignage résonne parfois avec celui qu’a laissé Xavier Douroux au sujet du programme les Nouveaux commanditaires, décrivant la complexité des enjeux symboliques et économiques qui se révèlent auprès des habitants « dépositaires des œuvres contemporaines ». C’est sur cette dimension sociale et donc politique qu’insiste l’ouvrage au revers de l’exaltation naïve qu’a souvent suscité l’association art-nature. L’analyse fine des œuvres réalisées par les artistes communément associés au Land Art ou à un « art écologique » permet de soulever cet aspect – celles d’Andy Goldsworthy ou Richard Nonas, par exemple, s’adressent autant au paysage qu’aux populations disparues – et de redéfinir le rapport au site comme la relation au « territoire » qui s’expérimente ici. Aussi les auteur·e·s préfèrent-ils la notion de « site sensitivity » empruntée à Mark Dion, l’approche de la « spécificité locale » telle que la réfléchit l’organisation britannique Common Ground (p. 56), ou penser des « œuvres-lieux » comme les nomme Nadine Gomez-Passamar qui confie elle-même avoir remisé ses aspirations romantique pour créer les conditions d’une « lecture contemporaine » du territoire, c’est à dire une lecture critique (p. 140).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julie Portier, « Cairn : laboratoire artistique en montagne », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 30 novembre 2022, consulté le 27 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/85900 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.85900

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search