Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2021 Tania Alice, Pourquoi la perfor...

2021

Tania Alice, Pourquoi la performance ? Pratiques sociales, pédagogiques et thérapeutiques

Ophélie Naessens
Pourquoi la performance ? Pratiques sociales, pédagogiques et thérapeutiques
Tania Alice, Pourquoi la performance ? Pratiques sociales, pédagogiques et thérapeutiques

Bruxelles : La Lettre volée, 2021, 125p. ill. 21 x 15cm, (Essais)

ISBN : 9782873175771. _ 18,00 €

Préf. de Karel Vanhaesebrouck

Haut de page

Texte intégral

1Dans Pourquoi la performance ?, l’artiste franco-brésilienne Tania Alice livre une réflexion incarnée sur la pédagogie de la performance en tant que levier d’émancipation et outil de transformation de nos relations à l’autre et à l’environnement. Tania Alice ancre son propos dans les perspectives théoriques actuelles quant aux pratiques collaboratives, socialement engagées et art-activistes (Claire Bishop, Estelle Zhong Mengual, Pablo Helguera, Hakim Bey, etc.), tout en balayant un large éventail de figures artistiques internationales (Yes Men, Marina Abramovic, Rimini Protokoll) et de références issues du contexte latino-américain (Teatro da vertigem, Desvio coletivo). Elle s’appuie, par ailleurs, sur son expérience personnelle au sein de Performeurs sans Frontières. L’artiste privilégie dans son approche une attention aux affects et aux corps, novatrice et parfois détonante pour notre regard européen, nourrie par la médiation, le yoga et la « pleine conscience ». Elle développe cette approche singulière dans « La performance relationnelle, entre art et thérapie » (p. 33-50), revendiquant une filiation allant des sculptures sociales de Joseph Beuys aux propositions sensorielles de Lygia Clark, s’intéressant aux intrications entre création participative et care. Elle poursuit cette réflexion dans « La méditation comme possibilité créative pour le comédien performeur » (p. 81-96), en revenant sur l’apport de la danse et des pratiques contemplatives dans la préparation des corps. Tania Alice pense également la performance comme un outil concret de transformation sociale à l’heure de l’arrivée au pouvoir des extrêmes droites au Brésil et ailleurs, à travers une recontextualisation des pratiques participatives à l’épreuve de la ville (« Performances et interventions urbaines » p. 15-31), ainsi qu’à travers les relations entre « Utopies, artivisme et activisme » (p. 51-68). Entre expérience concrète de la ville et pédagogie, le quatrième chapitre « Actions disruptives dans l’espace urbain : une formation pour performeur » (p. 69-80), co-écrit avec Antônio Araújo, évoque l’expérience des actions disruptives comme instance pédagogique, créative et d’entrainement. Enfin, le sixième chapitre, plus classique dans son approche, pense le re-enactment comme une pratique artistique et pédagogique (p. 97-118) en interrogeant les notions de présentation, représentation, archive et présence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ophélie Naessens, «  Tania Alice, Pourquoi la performance ? Pratiques sociales, pédagogiques et thérapeutiques », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2023, consulté le 18 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/92295 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.92295

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search