Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2022Qui parle ? (pour les non-humains)

2022

Qui parle ? (pour les non-humains)

Jeanne Buée
Qui parle ? (pour les non-humains)
Qui parle ? (pour les non-humains)

Paris : PUF, 2022, 288p. 21 x 14cm, (Perspectives critiques)

ISBN : 9782130834359. _ 22,00 €

Texte d’Aliocha Imhoff, Kantuta Quirós

Haut de page

Texte intégral

1Qui parle ? Ici, Aliocha Imhoff et Kantuta Quirós, curateurs et théoriciens de l’art, dans la continuité de leur travail pour une nouvelle écologie des savoirs, plurielle et résolument ancrée dans le réel. Et à travers eux, les voix de penseurs et d’artistes anciens et nouveaux, dont ils multiplient les citations, les analyses et les critiques, pour inscrire cet ouvrage au cœur des problématiques contemporaines, écologiques et éthiques. Sans jamais faire de redites, ces voix croisées permettent de comprendre l’urgence d’une politique de l’énonciation qui dépasserait le langage humain, depuis ce qu’ils appellent « l’Evénement anthropocène ». La question « qui parle ? » nous projette directement dans celle des savoirs situés, et les deux auteurs n’hésitent pas à faire appel aux outils et aux théories des différentes politiques identitaires qui auront marqué le XXe et le XXIe siècle. Sans faire d’analogies malheureuses, ils reprennent les travaux qui replacent les non-humains, les animaux, les plantes, ou même les écosystèmes comme des sujets politiques, et s’interrogent sur une démocratie augmentée, autrement appelée « biocratie », ou « gaïacratie ». Le travail de Bruno Latour et son parlement des choses muettes traverse l’ensemble de ce livre, qui en fera la critique depuis l’espace de l’art. Là où Bruno Latour pensait la possibilité d’une intégration des non-humains à la politique par les seules sciences exactes, Aliocha Imhoff et Kantuta Quirós proposent l’art comme médiation possible avec ce monde silencieux et intraduisible. Leurs perspectives demandent de réévaluer le statut de l’auteur et de décentrer nos habitudes de représentations. Ainsi, ils décrivent comment nous pouvons porter attention à ce monde, s’ouvrir à lui et nous mettre à l’écoute en donnant plus de crédit aux savoirs séculaires ou en inventant de nouvelles postures par des gestes artistiques et performatifs. Ils repensent la traduction au-delà de la transposition, comme outil de mise en relation des modes d’être au monde, une continuité entre les langages, où la traduction des non-humains se ferait au-delà du logos. L’art permettrait donc de réagencer le sensible et le commun pour y inclure le non-humain et ouvrir des espaces de locution : « A ce titre, l’art devient ici, non plus celui d’une transparence proclamée […] ni même le lieu d’une spécularité infinie, mais plus modestement une zone de contact, non plus entre les cultures, mais entre les mondes. » (p. 100) Les fictions politiques ou judiciaires sous forme de performances collectives sur lesquelles Imhoff et Quirós s’appuient tout particulièrement dévoilent comment la fabulation crée du lien et des espaces de résistances où les possibles relations entre humains et non-humains peuvent prendre corps. C’est un ouvrage nécessaire qui dévoile comment les savoirs et les alertes concernant l’écologie ont été marginalisés, et qui propose de s’en saisir depuis l’espace de l’art, pour inventer d’autres modes d’être au monde, en étroite connexion avec notre environnement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jeanne Buée, « Qui parle ? (pour les non-humains) », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 décembre 2023, consulté le 12 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/98066 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.98066

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search