Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2021Sara Cwynar‎: Glass Life

2021

Sara Cwynar‎: Glass Life

Lilian Froger
Sara Cwynar‎: Glass Life
Sara Cwynar‎: Glass Life

New York : Aperture, 2021, 183p. ill. en coul. 28 x 22cm, eng

Bibliogr.

ISBN : 9781597114790

Textes de Rose Bouthillier, S. Cwynar, Sheila Heti, Legacy Russell

Haut de page

Texte intégral

1Publié conjointement à l’exposition Sara Cwynar : Source (30 janvier-23 mai 2021) au Remai Modern, le musée d’art moderne et contemporain de Saskatoon au Canada, l’ouvrage Glass Life revient plus spécialement sur les trois premiers films de l’artiste Sara Cwynar, née en 1985. Le livre reproduit ainsi des photogrammes issus de ces derniers et des photographies reprenant les objets qui défilent à l’écran. S’ajoutent à ces nombreuses images les scripts des textes qui ont fait office de voix off, avec, en complément des références, des sources et des explications données en notes, par exemple sur la provenance des objets utilisés dans les films ou encore pour citer le philosophe Vilém Flusser et l’anthropologue Shannon Lee Dawdy. Cette mise en pages foisonnante – d’un point de vue textuel et iconographique – rejoue la complexité visuelle des créations de l’artiste, conçues avec la volonté de toujours montrer beaucoup, quitte à étourdir le spectateur par un flot continu d’images et de paroles. Comme l’affirme l’artiste, « tous [s]es films sont, en partie, sur la beauté. Qui décide de ce qui est beau ? Quel pouvoir la beauté a-t-elle dans notre paysage médiatique ? Et que faisons-nous pour réaliser nos différents désirs de beauté ? » (« Keep Your Images Close », p. 10) Les trois films abordés traitent de ces questions : Soft Film (2016) porte sur notre rapport aux objets à travers une vieille boîte à bijoux achetée sur eBay et qui sert de point de départ à la narration ; Rose Gold (2017), à partir de l’iPhone rose doré commercialisé par Apple pour toucher spécifiquement le marché chinois, évoque l’envie de posséder et l’impact émotionnel des couleurs ; quant à Red Film (2018), il s’agit d’une réflexion sur l’idée de manufacturer la beauté par l’usage de cosmétiques et de la séduction de la couleur rouge, rendue de manière particulièrement vibrante dans le film. Dans ses photographies et ses films, Sara Cwynar accumule des couches d’images, des strates de sens et d’informations qui se mélangent et s’additionnent. Premier ouvrage sur l’artiste, Glass Life est sans conteste une belle démonstration de sa capacité à mettre en scène des concepts et des objets, faisant du foisonnement et de la répétition les bases d’une technique maîtrisée de montage, que celui-ci soit visuel, sonore ou bien écrit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lilian Froger, « Sara Cwynar‎: Glass Life », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 décembre 2023, consulté le 27 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/98088 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.98088

Haut de page

Auteur

Lilian Froger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search