Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2022 Craig Owens, Le Discours des au...

2022

Craig Owens, Le Discours des autres

Jill Gasparina
Le Discours des autres
Craig Owens, Le Discours des autres

Romainville : Même pas l’hiver, 2022, 279p. ill. 24 x 17cm

ISBN : 9782956978800. _ 25,00 €

Sous la dir. et trad. de Gaëtan Thomas

Haut de page

Texte intégral

1Critique majeur de l’art postmoderne, Craig Owens (1950-1990), disparu à seulement 39 ans, a marqué durablement l’histoire de l’art américain en une décennie. Ses rigoureux essais, publiés dans October, puis Art in America, n’avaient pas été traduits jusqu’ici systématiquement. Seuls quelques extraits avaient été sporadiquement publiés en français, par exemple dans le catalogue de l’exposition du Centre Pompidou L’Epoque, la mode, la morale, la passion en 1987 ou dans celui de l’exposition Jack Goldstein, au Magasin de Grenoble (2002). L’historien Gaëtan Thomas, qui a déjà édité des essais de Douglas Crimp en 2016 (Pictures : s’approprier la photographie, New York 1979-2014, Le Point du Jour) propose ici une sélection de neuf essais dans l’œuvre du critique, dont certains sont majeurs comme les deux parties de « La Pulsion allégorique », alors que d’autres sont moins connus (par exemple « Noms Impropres » sur le travail de Lothar Baumgarten). L’introduction, qu’il signe, donne les clés de la biographie d’Owens, sur lesquelles il n’existe que peu de sources écrites. On y apprend par exemple que c’est par Rosalind Krauss et Douglas Crimp qu’Owens est initié à l’art contemporain. Gaëtan Thomas y livre également les clés de compréhension de son œuvre critique, où se mêlent des influences issues de la French theory (Jacques Derrida, qu’il a traduit, Roland Barthes, Michel Foucault, etc.), sa passion pour la danse, et son intérêt précoce pour le féminisme, les théories queer et postcoloniales. Même traduite, l’œuvre d’Owens pourra sembler difficile d’accès. Son système de références est très marqué par son époque, tout comme la passion déconstructionniste qui marque la scène américaine des années 1980. D’autre part, son activité critique s’ancre moins dans l’étude des pratiques artistiques que dans la volonté de monter en généralité à partir d’elles pour réfléchir aux enjeux politiques de la représentation. Ainsi on est plus du côté d’une philosophie sophistiquée de l’art que des sciences de l’observation, ou comme l’écrit Gaëtan Thomas, « un formidable modèle de pratique intellectuelle » (p. 32). Il n’en reste pas moins que cet ouvrage et cette œuvre, remarquablement servis par le travail graphique d’Olivier Lebrun, constituent un jalon historique indéniable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jill Gasparina, «  Craig Owens, Le Discours des autres », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 décembre 2023, consulté le 19 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/98173 ; DOI : https://doi.org/10.4000/critiquedart.98173

Haut de page

Auteur

Jill Gasparina

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search