Navigation – Plan du site
La facétie sur les tréteaux (XVe-XVIIe siècle)

En hommage à Vincent Dupuis

Louise Amazan, Dominique Bertrand, Florence Bistagne et Marie-Claire Thomine
p. 135-138

Texte intégral

1Les recherches sur la facétie sont endeuillées : Vincent Dupuis nous a quittés l’été 2015, disparu avec Ariane Élie-Desjardins, son épouse, et leurs deux jeunes enfants, Béatrice et Romain, dans un tragique accident de voiture. Par ce volume d’articles regroupant les actes de la journée d’étude que Vincent avait organisée en Sorbonne, le 30 mai 2015, avec beaucoup d’allant et de savoir-faire, nous avons souhaité rendre hommage à un ami, un chercheur et un enseignant, dont les qualités humaines et intellectuelles nous ont été précieuses et qui restera toujours présent dans nos mémoires.

2Spécialiste du théâtre français de la Renaissance et de l’âge classique, Vincent Dupuis s’est d’abord intéressé à la tragédie à laquelle il a consacré, sous la direction de Normand Doiron, un Master (sur Alexandre Hardy) puis une thèse, soutenue en 2013 à l’université McGill (Montréal) ; de cette thèse il a tiré un ouvrage paru en 2016 aux éditions Classiques Garnier, dans la collection « Lire le xviie siècle », série « Théâtre » : Le Tragique et le féminin. Essai sur la poétique française de la tragédie (1553-1663). Dans le cadre de ses activités au sein du Labex Obvil et en tant que chercheur associé au CELLF 16-18 de l’université de Paris-Sorbonne, il travaillait d’autre part aux rencontres entre facétie et comédie humaniste. Il est l’auteur de plusieurs articles consacrés au théâtre des xvie et xviie siècles dans la Revue d’Histoire du Théâtre, les revues Réforme, Humanisme, Renaissance (RHR) et Littératures.

3Nous remercions sincèrement sa famille, ses collègues et amis, en particulier Diane Desrosiers-Bonin, Anne Millaire et Mathieu Vernet, grâce à qui nous pouvons aujourd’hui faire entendre la voix et la pensée de Vincent Dupuis à travers les deux communications qu’il avait prononcées le jour du colloque « La facétie sur les tréteaux » et que nous avons choisi de publier dans leur version quasi initiale. Que soient remerciés également pour leur accueil et leur aide précieuse les responsables des Cahiers de recherches médiévales et humanistes, Nicolas Lombart et Bruno Méniel.

Bibliographie

Ouvrage

Le Tragique et le féminin. Essai sur la poétique française de la tragédie (1553-1663), Paris, Classiques Garnier (« Lire le xviie siècle », série « Théâtre »), 2016.

Articles

« La réception de Boccace et de la comédie italienne dans Les Corrivaus de Jean de La Taille », Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, n° 32, 2016 (thème : « La facétie sur les tréteaux (xvie-xviie s.) »), p. 165-174.

« Honnêteté féminine et principe de spécularité dans les tragi-comédies de Jean Mairet », Revue d’Histoire du Théâtre, n° 268, décembre 2015, p. 136-150.

« Figures du deuil féminin dans le théâtre de Robert Garnier », Réforme, Humanisme, Renaissance, n° 80, juin 2015, p. 15-38.

« Voix féminine et stratégies rhétoriques dans l’Épître invective d’Hélisenne de Crenne », Littératures, n° 28, 2014 (« L’écriture des femmes à la Renaissance 2 »), p. 16-27.

« La furieuse, ou le spectacle de la fureur féminine dans la tragédie de la Renaissance », Revue Ad Hoc, n° 1 – « Le Spectaculaire », publié le 02/07/2012 [en ligne] URL : http://www.cellam.fr/?p=3166.

« Corneille et l’univers baroque », Cahiers du Théâtre Denise-Pelletier, n° 81, automne 2011, 64 p.

Actes de colloque

« Le théâtre, la femme et la morale à l’âge classique », Entre vices et vertus : discours moral, invention littéraire et pensée esthétique (xve-xviiie siècles), éd. K. Gladu, Paris, Hermann, 2014, p. 124-136.

« De la sentence à l’élégie. Fortune et déclin du théâtre d’Alexandre Hardy », Fortunes des œuvres d’Ancien Régime, éd. M. Audet et L.-A. Marquis, Paris, Hermann, 2013, p. 255-272.

À paraître

« Le facétieux : une nouvelle catégorie pour l’étude de la comédie renaissante ? », Perspectives facétieuses, éd. D. Bertrand, Paris, Classiques Garnier, à paraître en 2017.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Louise Amazan, Dominique Bertrand, Florence Bistagne et Marie-Claire Thomine, « En hommage à Vincent Dupuis », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 32 | 2016, 135-138.

Référence électronique

Louise Amazan, Dominique Bertrand, Florence Bistagne et Marie-Claire Thomine, « En hommage à Vincent Dupuis », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 32 | 2016, mis en ligne le 08 décembre 2019, consulté le 13 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/crm/14093 ; DOI : https://doi.org/10.4000/crm.14093

Haut de page

Auteurs

Louise Amazan

Dominique Bertrand

Dominique Bertrand est professeure de littérature française à l’université de Blaise-Pascal – Clermont-Ferrand. Dans le sillage de ses recherches consacrées aux formes comiques et à l’imaginaire du rire dans la première modernité, elle a initié et coordonné un cycle de colloques et de collectifs sur la dynamique européenne de la facétie de la Renaissance à l’Âge Classique

Articles du même auteur

  • Conclusions [Texte intégral]
    Un dialogue des arts et de la vis comica : translations sociopoétiques du paradigme humaniste facétieux
    Paru dans Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 32 | 2016

Florence Bistagne

Florence Bistagne est maître de conférences à l’université d’Avignon en études italiennes et membre junior de l’Institut universitaire de France. Après avoir édité et traduit plusieurs ouvrages de littérature néolatine, ses recherches portent sur la réception dans les littératures en langue vernaculaire des auteurs antiques et néolatins ainsi que sur la traduction au tournant du e siècle

Articles du même auteur

Marie-Claire Thomine

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals