Navigation – Plan du site
La question de la vérité dans le procès littéraire médiéval (XIIe et XIIIe siècles)

La paix au détriment de la vérité

La leçon des arcanes procéduraux du Roman de Renart
Jérôme Devard
p. 173-193

Résumés

L’unité narrative d’une grande partie du Roman de Renart réside dans le procès intenté contre le héros à la suite du viol de la louve. Si la vérité est donnée comme l’objet recherché d’une procédure judiciaire dont la légalité et le bon fonctionnement sont garantis par le roi Lion, il apparaît in fine que la finalité de la justice royale est moins l’établissement d’une vérité judiciaire que le rétablissement de la concorde nécessaire au maintien d’une paix universelle.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Un préalable nécessaire
La reconstruction de la procédure pénale renardienne
Le dessous des arcanes du procès renardien
Le maintien de la paix au détriment de la recherche de la vérité

Aperçu du texte

Une grande partie de la trame narrative du Roman de Renart est structurée autour d’un procès pénal tentaculaire intenté à l’encontre de Renart, les auteurs créant souvent ex nihilo une nouvelle phase procédurale pour rattacher leur propre récit aux branches originelles. Cependant, même si elle est prégnante dans le récit d’ensemble, la procédure judiciaire apparaît d’autant plus compliquée à comprendre qu’elle est présentée dans la plupart des éditions sans aucune cohérence. Or, l’élément fondateur sur lequel repose l’architecture entière de l’œuvre est que Renart parvient toujours, quand bien même il est reconnu coupable, à se sortir d’embarras grâce aux garanties légales offertes par le système criminel contemporain. Si le goupil conserve en effet la vie sauve, ce n’est que grâce à l’attitude du roi Noble qui souhaite plus que tout maintenir la paix universelle qu’il a eu tant de mal à imposer, la recherche de la vérité judiciaire apparaissant du même coup comme un objectif de sec...

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Devard, « La paix au détriment de la vérité », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 34 | 2017, 173-193.

Référence électronique

Jérôme Devard, « La paix au détriment de la vérité », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 34 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 24 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/crm/14529 ; DOI : 10.4000/crm.14529

Haut de page

Auteur

Jérôme Devard

Université d’Orléans POLEN (EA 4710)

Articles du même auteur

  • Des rumeurs au scandale [Texte intégral]
    Étude phénoménologique de la répudiation d’Ingeburge du Danemark
    Paru dans Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 23 | 2012
Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals